Filinfo

Foot

Vidéo. Valse des entraîneurs, la parole aux “victimes”

Les techniciens marocains tirent la sonnette d’alarme sur la valse des entraîneurs. Un phénomène récurrent “qui gangrène”, selon eux, les Botola 1 et 2.

Le début de saison, a été marqué par une forte activité sur les bancs des Botola Pro 1 et Pro 2. Sur les 32 équipes des deux divisions, 12 coachs ont quitté leur poste, et à l’exception de quelques uns, le reste n’est sûr de rien.

Principales victimes de cette tendance récurrente, les techniciens marocains crient au scandale. “C’est un phénomène néfaste qui nuit en premier lieu aux clubs. Les équipes qui ont une certaines stabilité au niveau du staff technique sont celles qui enregistrent de bons résultats. Tandis que celles qui changent constamment d’entraîneurs ne font que lutter pour le maintien”, nous déclare Youssef Lemrini, ancien coach de l’Olympique de Khouribga et du KAC de Kénitra.

Pour sa part, l’ex-coach de l’Association sportive de Salé, El Houssaine Ouchla, a mal digéré le limogeage de Miguel Angel Gamondi par les dirigeants du Hassania d’Agadir. “comment un club finaliste de la Coupe du Trône et bien classé en championnat peut-il se séparer de son entraîneur?”, s’interroge l’ancien capitaine de l’AS FAR.

Mohammed Chippo, frère de l’ancien Lion de l’Atlas, Youssef, et cadre national, accuse les dirigeants des clubs: “pour se décharger de la responsabilité et calmer les supporters, ils désignent un bouc émissaire et c’est généralement l’entraîneur”. 

Par Ilyas El Batahi et Said Bouchrit
A
A

Tags /


à lire aussi /


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous