Filinfo

Foot

WAC: Said Naciri fait son mea culpa sur la mauvaise gestion des litiges

© Copyright : DR
Kiosque360. Invité d'une émission radiophonique, le président du Wydad, Saïd Naciri, s’est exprimé sur les nombreux litiges qui opposent le WAC à certains de ses anciens joueurs. Admettant ses erreurs de gestion, il a reconnu avoir du mal à se séparer de plusieurs joueurs lors de l’actuel mercato, rapporte Al Akhbar dont est tirée cette revue de presse.
A
A

Alors que le mercato hivernal a démarré il y a quelques jours, la direction du Wydad de Casablanca éprouve beaucoup de mal à se séparer des joueurs indésirables. C’est ce qu’a admis le président du WAC, Saïd Naciri, qui était invité dans une émission diffusée par une radio casablancaise, rapporte le quotidien Al Akhbar du vendredi 21 janvier.

Le patron du WAC a précisé que beaucoup de joueurs qui ont été mis dans la liste des départs ne souhaitent pas quitter le club tant que leurs conditions ne sont pas respectées. C’est notamment le cas de Badr Gadarine, qui a refusé qu’il soit échangé contre un joueur d’un autre club, précisent nos confrères arabophones. Le WAC souhaite également se séparer d’autres joueurs, à l’instar de Zakaria Kiani, Ayoub Benchaoui, Hamza Asrir ou encore Soufiane Kerkach.

Outre le problème des départs des joueurs indésirables, Saïd Naciri est également revenu sur les litiges qui opposent actuellement le club à certains de ses joueurs, à commencer par le Tanzanien Simon Msuva. Tout en réfutant le fait que le joueur ait saisi le Tribunal arbitral du sport (TAS), Naciri a révélé que la direction du WAC a reçu un courrier de la part de l’avocate du joueur dans lequel ce dernier réclame le versement de ses arriérés de salaires et autres primes.

Naciri est également revenu sur le montant conséquent que le club doit encore à trois de ses anciens joueurs. Le patron du WAC, qui reconnait avoir mal géré certains dossiers, a révélé devoir pas moins de 8,25 millions de dirhams au Libérien William Jebor (4,6 millions de dirhams), à l’Argentin Alejandro Kintana (3,65 millions de dirhams) et à l’Ougandais Joël Madondo (500.000 dirhams).

Par Ismail El Fassi
A
A

Tags /


à lire aussi /


1 commentaires /

  • kiri
    Le 21 Jan. 2022 à 07h37
    ce n'est pas de la mauvaise gestion, c'est de l'arnaque, du vol ... ce voyou doit demissionner, et la FRMF le bannir à vie !
Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous