Filinfo

Foot

Vidéo. L1: Neymar et le PSG, un mariage mouvementé mais un destin en commun

Neymar, star brésilienne du PSG. © Copyright : DR
Neymar n'en a pas fini avec le Paris SG: la superstar a prolongé samedi de trois ans, jusqu'en 2025, son contrat XXL le liant avec le club de la capitale, mû comme le Brésilien par le désir de remporter la Ligue des champions.
A
A

Malgré de nombreuses déclarations rassurantes depuis plusieurs mois, les supporters commençaient à s'impatienter, la fumée blanche tardant à sortir du siège du PSG. Le joueur aux dribbles de génie allait-il s'esquiver, comme l'a rapporté la presse espagnole ces dernières semaines ?

L'officialisation est finalement intervenue quatre jours après l'amère élimination contre Manchester City en demi-finale de la C1.

Cela rappelle les fois où, en match, il relance son équipe grâce à son talent. Déçu d'avoir raté la finale, le PSG est aujourd'hui requinqué après un geste du N.10.

"Le centre de gravité de notre ambitieux projet pour faire grandir le PSG se situe dans le cœur, le talent et l'implication totale de nos joueurs", s'est réjoui le président parisien Nasser Al-Khelaïfi, cité dans le communiqué du club officialisant la prolongation du Brésilien.

La signature de l'ancien Barcelonais de 29 ans permet au club de continuer de rêver de sa première Ligue des champions - un objectif prioritaire pour Neymar, acheté à prix d'or en 2017 (222 M EUR) dans cette optique-là.

Sans cette C1 si désirée, les deux parties gardent l'impression de ne pas être allés au bout de leur histoire.

"C'est le porte-drapeau du projet. C'est un leader naturel", a remarqué son coéquipier Ander Herrera auprès d'une radio espagnole en février.

"Ici, j'ai grandi en tant que personne, en tant qu'être humain et en tant que joueur, aussi. Je suis donc très heureux de prolonger et j'espère gagner encore beaucoup de trophées ici", a commenté samedi le Brésilien, qui a basé sa décision de rester autant sur des choix sportifs que personnels et financiers.

"Très sympa, très heureux" 
Il y a d'abord le beau parcours européen réalisé cette saison, avec les éliminations du FC Barcelone puis du Bayern Munich qui a permis au PSG d'atteindre le dernier carré pour la seconde année consécutive.

Après la finale perdue en août dernier contre les Bavarois (1-0), la formation parisienne a confirmé qu'elle pouvait prétendre à ce Graal, que convoite aussi Neymar, sacré avec le FC Barcelone en 2015.

"Je suis concentré sur gagner la Ligue des champions avant tout, parce que cela pourrait faire une grande différence dans ma vie et ma carrière. Plus tard, voir que j'en ai gagné 1, 2, 3 ou 4, ça sera le plus important", a-t-il expliqué.

Ensuite, il y a le bonheur de Neymar, qui n'a "jamais été aussi heureux que cette saison". Complice avec Kylian Mbappé, à l'aise dans un vestiaire à dominante hispanophone, le Brésilien apprécie aussi les méthodes du nouvel entraîneur Mauricio Pochettino, arrivé en janvier.

"C'est quelqu'un de très sympa, très joyeux. Il s'entend bien avec tout le monde, c'est un phénomène sur le terrain mais aussi un coéquipier au top", le décrivait auprès de l'AFP le défenseur parisien Juan Bernat en novembre.

Il y a enfin l'aspect financier, seul le PSG étant capable de continuer à lui verser un salaire annuel de 36 millions d'euros, selon les révélations Football Leaks, dans un contexte général plombé par la pandémie.

Pourtant, il y a deux ans, voir Neymar prolonger semblait impensable, après un été qui l'a vu souhaiter retourner au FC Barcelone et se mettre à dos une majorité d'ultras, vexés par son attitude.

En cause aussi, ses nombreuses blessures, son hygiène de vie pointée du doigt, qui ont, un temps, éloigné Neymar du Ballon d'or, et des monstres Lionel Messi et Cristiano Ronaldo qu'il était censé concurrencer.

Dossiers Mbappé et Messi 
Mais l'épopée du "Final 8" de Lisbonne en 2020, où le PSG a atteint sa première finale de C1, l'a conforté dans son rôle de leader, aussi bien sur le terrain qu'en dehors, où il apparaît tout souriant, souvent une enceinte portable dans une main.

Cette saison a offert un condensé de ses trois premières années parisiennes: de nombreuses absences (plus de la moitié des matches de Championnat) en raison de blessures ou de suspensions, des inspirations salvatrices comme son doublé à Old Trafford pour battre Manchester United (3-1) lors de la phase de poules, et des déceptions comme face à Manchester City cette semaine en demi-finale retour.

Ces prochaines années, Paris sait qu'il pourra se sortir des situations les plus mal embarquées grâce au Brésilien. Mais le club a appris en perdant contre les Sky Blues qu'il ne fallait pas non plus tout attendre de lui.

Construire un effectif équilibré dans lequel puisse briller Neymar sera le grand chantier des semaines à venir pour le directeur sportif Leonardo. Il y a d'abord la prolongation de Mbappé, dont le contrat expire en 2022, loin d'être réglée.

Ensuite celle des renforts, en défense, au milieu et pourquoi pas en attaque, où le nom de Lionel Messi revient depuis plusieurs mois. Neymar n'a jamais caché son envie de rejouer avec la "Pulga" argentine.

Et si, et si... En prolongeant le Brésilien, le PSG s'offre le droit de conserver ses rêves les plus fous.

Par Le360 (avec AFP)
A
A

Tags /


à lire aussi /


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous