Filinfo

Foot

Après leur chassé-croisé en Botola, Raja et WAC à trois pas du titre africain

© Copyright : DR
Kiosque360. Le champion de la Botola et son dauphin affronteront en demi-finale de la Champions league les Égyptiens de Zamalek et Al Ahly. Les représentants de la Botola ont des arguments pour franchir les obstacles cairotes.
A
A

Le Raja et le Wydad entament ce week-end leur course pour atteindre la finale de la Champions league contre Al Ahly et le Zamalek. Forts d’un 12e titre de champion, les Verts ont le moral au au beau fixe, tandis que le Wydad tentera de se montrer revanchard, informe le quotidien Al Ahdath Al Maghribia du 16 octobre.

Le Raja, qui vient de célébrer le titre de champion du Maroc au terme de l’époustouflante saison 2019-2020, affrontera, dimanche, le Zamalek avec sa grinta habituelle. Mais l’entraîneur Jamal Sellami devra faire sans la participation de trois cadres: Sanad Ouarfalli, Abdeljalil Jbira et Omar Boutaib. En effet, le staff médical du Raja n’a pas donné son visa pour la participation de ces trois joueurs auxquels il faut ajouter Abderrahim Achchakir que Sellami souhaite épargner de jouer ce match qui promet de l’engagement physique. 

Quant à Fabrice Ngoma, il bénéficiera de repos après son match avec la sélection congolaise contre le Maroc du mardi dernier (1-1), alors que Hamid Ahaddad est purement écarté de l’effectif en raison d’une participation qui risque de traîner le Raja devant la CAF, puisqu’il lui est interdit de disputer un match contre Zamalek avec qui il est toujours sous contrat.

Même si le match du Raja contre Zamalek se joue à huis clos au Complexe Mohammed V de Casablanca, le club mettra en vente les billets sur internet dans le but de permettre aux supporters de l’aider à limiter les pertes financières résultant de pandémie du Covid-19.

Samedi, le Wydad défiera Al Ahly du Caire au Complexe Mohammed V, un club qui n'est autre que sa victime lors de la finale de la LDC de 2017, remportée par le Wydad sous la houlette de Houcine Ammouta.

Le club rouge et blanc compte bien réediter cet exploit, même si sa faiblesse réside encore dans sa charinière défensive qui a longtemps souffert de l'absence pour blressures d'Achraf Dari et de l'Ivoirien Cheikh Comara. Mais le WAC, club qui a marqué le plus de buts en Botola cette année, peut compter sur ses attaquants en vue de composter son billet pour le finale du 6 novembre prochain.

Par Ismail El Fassi
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot Wydad de Casablanca

Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous