Filinfo

Foot

Raja, merci pour ce moment

© Copyright : DR
Le Raja est tombé debout face au tenant du titre africain. Mais, avait-il réellement les moyens de forcer le passage?
A
A

Pourquoi le Raja a été éliminé dès les quarts de finale de la plus prestigieuse des compétitions africaines? C’est la question que tous les fans sont en droit de se poser. Il y a plusieurs réponses possibles. Examinons-les l’une après l’autre.

La première explication, c’est qu'Al Ahly a été supérieur. Recevable. Sur les deux confrontations, les Egyptiens étaient un poil au-dessus, avec un meilleur potentiel offensif. Ils n’ont en tout cas pas volé leur qualification. Et puis, on parle quand même du tenant du titre et du premier budget dans le football africain.

Deuxième explication: les choix de l’entraineur Rachid Taoussi au match retour. On peut et on doit en discuter. Coach Taoussi n’a voulu prendre aucun risque. En dehors d’Aheddad, tous les autres attaquants disponibles étaient sur le banc au coup d’envoi. Le onze de départ était construit d’abord pour ne pas encaisser de but. Mission non accomplie donc.

Le Raja a trop défendu et trop subi en 1ère mi-temps. De plus, le coaching de Taoussi a été moyen, avec des remplacements trop tardifs, et surtout trop prudents. Habti et Benjdida, voire Nahiri, auraient probablement pu rentrer plus tôt. On peut aussi se demander pourquoi deux armes offensives comme les recrues Kabangu et Badibanga sont restés sur le banc, alors qu’ils auraient pu apporter une plus grande présence dans la surface d’Al Ahly, surtout en fin de match.

Cela aurait-il pu changer la donne? Peut-être oui… Et peut-être non.

Troisième explication: le Raja n’avait tout simplement pas l’effectif pour aller au bout. Cela fait mal de le dire, mais c’est l’explication la plus juste. Nous l’écrivions ici même, en début de saison. Le Raja avait fait un mercato étrange, en abandonnant pratiquement toute sa ligne offensive: les flèches Malongo et Rahimi, mais aussi Hafidi, Benhalib et Saadaoui. Tous partis en même temps. Et sans être remplacés en conséquence. Le Raja perdait, de facto, une grande partie de son potentiel offensif.

Au lieu de se renforcer pour partir à la (re)conquête du titre, le Raja s’est affaibli. Comment, dans ces conditions, espérer aller au bout dans cette reine des compétions africaines?

C’est surtout cela que l’on a vu lors de ce quart retour face à Al Ahly, et au match aller déjà. Une équipe du Raja ultra motivée, courageuse, appliquée. Mais limitée. Manque de solutions offensives. Aucune capacité à faire la différence dans les derniers mètres et dans les un contre un. Surtout, un manque d’impact présence (Malongo, reviens!) et une trop faible présence dans la surface. On a vu comment le Raja a multiplié les centres… pour personne, parce qu’il n’y avait souvent que le seul Aheddad perdu au milieu des défenseurs égyptiens.

Ce public et cette ferveur méritaient mieux, bien sûr. Mais cet entraineur, malgré sa prudence excessive, et cette équipe malgré ses limites, ont quand même donné le maximum. Pour passer un roc comme Al Ahly, il aurait fallu disposer de plus d’armes offensives et de plus de joueurs capables de déstabiliser une défense regroupée.

Merci pour ce moment quand même.

Par Footix marocain
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot On refait le match
Foot On refait le match
Foot On refait le match

Ce Wydad a des idées dans le jeu

Foot Raja-Al Ahly

2 commentaires /

  • Alami Mehdi
    Le 23 Apr. 2022 à 12h03
    Pour moi , le Président de l'équipe et son staff dirigeant sont les premiers à blâmer, il faut qu'il parte ce Président, depuis qu'il est venu le niveau du Raja ne cesse de chuter jour à jour, franchement il n'est pas digne du Raja, et puis le coach Taoussi, reste à méditer s'il dispose des qualités pour pouvoir entrainer un club comme le Raja ou non.
  • kri kiri
    Le 23 Apr. 2022 à 10h21
    Taoussi a été catastrophique ds sa gestion du match ( merci au coach local ! )
    La nouvelle direction du raja a aussi une part de responsabilité, les caisses etaient pleines, qu'ont ils fait ? Viré l'excellent entraineur Tunisien Chaabi ( vainqueur au passage de la C3 ) et ns ramener, la girouette de Wilmots, et l'incompetent de Taoussi .. Merci qui ?
    Au niveau recrutement ... Le néant !
    Un tel public aussi merveilleux ne peut avoir un spectable d'un nullité pareil !
    @ bon entendeur ...
    Au WAC mnt de ramener la coupe à la maison .....
Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Filinfo

Retrouvez-nous