Filinfo

Foot

Messi est mort, vive Messi!

© Copyright : DR
Hier encore, on parlait de l’éventuel retour de Neymar au Barça, pour épauler Messi. Aujourd’hui, on commence à parler d’une possible arrivée de Messi à Paris… pour épauler Neymar.
A
A

Je me souviendrai toujours de ce Clasico Real Madrid – Barcelone, disputé en 2011. J’étais au Bernabeu, bien calé dans ce stade magnifique construit en plein centre-ville. Le Real et le Barça se sont quittés bons amis (2-2) mais l’autre match, celui qui a opposé Messi à Cristiano Ronaldo, a tourné à l’avantage du premier (1-0). Messi a marqué ce soir-là, et Cristiano est resté muet.

Dans le jeu, l’homme du match était le génial Iniesta, dont le jeu de corps avec cette façon particulière de tourner sur lui-même, reste exceptionnel. Mais on s’en foutait d’Iniesta. On n’en avait que pour les deux extra-terrestres: Messi et Cristiano.

J’ai compris pourquoi Messi se faisait appeler la Pulga (la puce). Son jeu est irréel. Il se déplace littéralement comme une puce, et il va vite si vite qu’il est difficile de le suivre des yeux. Il a d’ailleurs marqué un but comme ça, sans que l’on n’y voie rien. La balle était au fond et il a fallu demander qui l’avait poussée: Messi bien sûr. Phénoménal!

Quant à Cristiano, il était bondissant comme un cheval fou. Un cheval de rodéo. Il dégageait une telle puissance qu’on avait l’impression qu’il était  très grand et que ses pieds ne se posaient jamais sur le sol…

Neuf ans plus tard, que reste-il de ces deux joueurs magnifiques? On peut se poser la question quand on voit qu’aucun des deux n’a pu emmener son équipe, au moins jusqu’aux demi-finales de la Champion’s League. Le Barça de Messi a été laminé par le Bayern (2-8) aux quarts et la Juventus de Cristiano a été sortie par une équipe de Lyon qui était pourtant largement à sa portée.

Un signe qui ne trompe pas. Avant, on parlait de l’éventuel retour de Neymar au Barça, pour épauler Messi. Aujourd’hui, on commence à parler d’une possible arrivée de Messi à Paris… pour épauler Neymar. C’est que la roue a tourné. Tout est allé très vite.

La finale de la Champion’s League, qui a lieu dimanche soir, va désigner le nouveau roi du football européen et mondial, dans une année où le Ballon d’Or a été annulé (à cause des perturbations liées au Covid-19). Si le Bayern gagne, le roi s’appellera Lewandowski. Si c’est Paris, alors c’est Neymar ou Mbappé, à qui certains spécialistes marocains renient le statut de «crack mondial» (une blague!).

Tout cela ne veut pas dire que Messi ou Cristiano sont morts mais que le football a changé. Il a évolué. Pour gagner au plus haut niveau, le meilleur joueur du monde a besoin d’une équipe et d’un collectif autour de lui. Il doit aussi faire les efforts défensifs et les replacements que la situation du match exige, au même titre que n’importe quel autre joueur.

En Champion’s League, on a vu comment Lewandowski, Neymar ou Mbappé ont été les premiers défenseurs de leurs équipes. C’est cela la clé de leur succès, en plus de leur talent bien entendu, et d’être bien entourés. C’est quand même une leçon d’humilité, que Messi et Cristiano doivent réapprendre s’ils veulent redevenir les meilleurs joueurs au monde.

Par Footix marocain
A
A

Tags /


à lire aussi /


1 commentaires /

  • le hérisson
    Le 22 Aug. 2020 à 11h59
    Dommage pour ce M onde ingrat.
    On adore le foot, les jeux du hasard, le vin, le sexe,mais celui qui nous doit le respect est Dieu. Tout cela est mortel et il ne reste que Dieu,qui est éternel. Voilà combien de joueurs sont partis laissant derrière des mauvais souvenirs.
    Si Messi est mort ou cristiano, le Monde ne s'arrêtera pas.
    PVS
Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous