Filinfo

Foot

Maroc-Espagne: les vaillants Lions de l’Atlas font jeu égal avec la Roja

Les Lions de l'Atlas face à l'Espagne © Copyright : Abderrahim Et-Tahiry / Le360
Le Maroc et l’Espagne ont achevé la première mi-temps de leur duel en huitième de finale de la Coupe du monde 2022 sur le score vierge de 0-0. Les Lions de l’Atlas ont tenu leur rang.
A
A

A l’Education City Stadium d’al-Rayyan, les Lions de l’Atlas ont tenu en échec l’Espagne, lors de la première mi-temps, de ce huitième de finale du Mondial 2022.

Soutenus par un public des grands jours, les Lions de Atlas ont justifié leur réputation. 

Pour cette rencontre, le sélectionneur national Walid Regragui a reconduit son onze type, avec le milieu de terrain Azzedine Ounahi qui était, un moment, incertain.

Pour sa part, l’Espagnol Luis Enrique a remis son équipe-type, avec toutefois une petite surprise: la titularisation de Marcos Llorente au poste d'arrière droit à la place de Cesar Azpilicueta et Dani Carvajal, qui s’étaient partagé les minutes jusque-là.

Le match, dirigé par l’arbitre argentin Fernando Rapallini, a démarré sur les chapeaux de roue, mais avec un jeu très serré.

Les Lions de l’Atlas ont dû attendre la 10e minute pour obtenir une belle occasion d’ouvrir le score, après une faute sur Sofiane Boufal à quelques mètres de la surface de réparation adverse. Mais le coup franc, exécuté par Achraf Hakimi, est passé au-dessus du but espagnol.

En milieu de terrain, comme dans les ailes, les hommes de Walid Regragui ont fermé les espaces, avec un Sofyan Ambrabat des grands jours, au four et au moulin.

Très remuant, Sofiane Boufal a donné des sueurs froides à la défense de la Roja, tout autant qu’un Achraf Hakimi et Hakim Ziyech.

Mais profitant d’un moment d’inattention de la défense marocaine (25e), le milieu offensif Marco Asensio a failli surprendre Yassine Bounou. Heureusement que son tir a été logé dans les petits filets.

Mais ce n’est que partie remise puisque Noussair Mazraoui a répliqué par une puissante frappe qui a mis rudement à l’épreuve le keeper adverse.

Face aux assauts des joueurs de la Roja, les coéquipiers de Romain Saïss n’ont pas baissé les bras. Voire mieux, ils étaient, lors des cinq dernières minutes de jeu, les plus entreprenants. 

Par Le360sport
A
A

Tags /


à lire aussi /


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Filinfo

Retrouvez-nous