Filinfo

Foot

Maroc-Namibie: Ziyech a tout essayé

© Copyright : DR
Moins rayonnant qu’à l’accoutumée, Hakim Ziyech est quand même à l'origine de l’unique but du Maroc face à la Namibie (1-0) inscrit contre son camp après un coup-franc du joueur de l'Ajax. Ce succès était important pour bien lancer la CAN des Lions.
A
A

Hakim Ziyech était très attendu pour la première rencontre du Maroc à la CAN face à la Namibie. Alors qu’il dispute cette compétition  pour la première fois, le Lion de l’Atlas, qui fait partie des joueurs stars présents en Égypte, n'a pas encore donné sa pleine mesure.

En première mi-temps, le joueur de l'Ajax a eu du mal à s'exprimer, sans doute gêné par la chaleur étouffante qui le frênait dans ses conduites de balle à pleine vitesse. Néanmoins il a été le Marocain le plus en vue en première période.

Après 20 minutes, il a essayé d’orienter le jeu en prenant plus d’initiatives. Il a tenté quelques tirs de loin qui ont manqué de précision et ont souvent fini dans les bras du gardien namibien, Loydt Kazapua. À la 26e minute, l'Ajacide récupère le ballon à 25 mètres du but, dribble deux joueurs, mais manque complètement sa frappe du pied droit.

En deuxième période, Hakim Ziyech s’est montré plus dangereux, tout en continuant de tenter sa chance avec des tirs de loin. À la 52e minute, il est servi par Amrabat qui lui glisse une passe au sol. Ziyech se retourne et frappe mais sans aucun danger. 

L’entrée de Sofiane Boufal a donné plus de rythme à l’attaque marocaine, et libéré un peu Ziyech, s'est évertué à venir chercher la balle pour servir ses coéquipiers avec des passes qui auraient pu être décisives si les occasions avaient été concrétisées.

À l’approche de la fin du match, les Marocains ont poussé pour trouver la faille. Ils se sont appuyés sur leurs individualités pour faire la différence, à l'image de la grosse occasion de Ziyech à la 71e minute. Perçant la défense namibienne il a tenté une frappe de son mauvais pied. Le gardien a eu un bon réflexe avec son pied et a sorti miraculeusement le ballon. C’était d'ailleurs l’une des rares grosses occasions des hommes de Renard lors de cette rencontre.

À la 89e minute, alors que le score se dirigeait vers un nul décevant, Hakim Ziyech tire un coup-franc vicieux. Le défenseur namibien Itamunua Keimuine joue le ballon de la tête et trompe son gardien, offrant une première victoire au Maroc dans cette Coupe d'Afrique des Nations. Un but qui nous rappelle celui d’Aziz Bouhaddouz face à l’Iran en Coupe du monde, mais dans le sens inverse.

En chiffres, Ziyech a effectué 44 passes avec un taux de réussite de 88%. Il a également tenté sept tirs dont trois cadrés. Il compte aussi trois duels gagnés sur neuf.

Les Lions de l’Atlas et Hervé Renard sont donc sauvés par un but contre son camp en toute fin du match. Hakim Ziyech quant à lui est attendu à un niveau encore supérieur lors des prochaines rencontres contre la Côte d’Ivoire et l’Afrique du Sud. Il faut lui reconnaître que c'était un premier match de compétion et que le Maroc a eu le mérite de prendre les trois points, même si c'est poussif. Et c'est tout ce qui compte.

Par Hajar Toufik
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot Lions de l'Atlas
Foot Lions de l'Atlas

Une démission qui passe comme une lettre à la Poste

Foot CAN 2019
Foot CAN 2019

Le "cas" des Lions de l'Atlas intrigue partout

Foot Lions de l'Atlas
Foot Lions de l'Atlas

Les coulisses de la démission de Renard


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Khawa Khawa

Les femmes aux fourneaux, les cons à la radio

Et merde!

Par ici la baballe: on ne s’en foot plus!

C’est nous ou c’est le foot qui nous rend comme ça?

Egorgés, dites-vous?

Au nom du maire

Violence aveugle

Kiosque

Les Jeux africains évincent la Botola

Le jour j pour la fédération d’athlétisme

Renard fait ses adieux au Maroc

Le faux pas des Lions de l'Atlas expliqué

Quand la Botola a mal à ses "samsaras"

Vrai homonyme, fausse recrue

Le duo Ahmad-Lekjaa reprend le dessus

La CAN rapporte gros à la CAF

Un duel algéro-sénégalais indécis

Renard laisse des questions sans réponse