Filinfo

Foot

Vahid par-ci, Walid par-là

© Copyright : DR
Allez, je vous souffle le scénario de l’été: Vahid jusqu’au Mondial et Walid pour préparer la suite, c’est-à-dire la prochaine CAN. Vendu?
A
A

Franchement, le débat entre pro et anti-Vahid n’a que trop duré. Continuer de s’étriper sur les forces et les faiblesses du sélectionneur bosniaque a quelque chose de lunaire. C’est à dire d’absurde, hors du temps. Parce que nous en sommes plus qu’à trois mois et des poussières du Mondial. C’est la dernière ligne et il faut savoir où l’on va et avec qui.

Vous savez quel est le meilleur atout de Vahid? C’est le temps. Il joue pour lui.

Et vous savez quelle est la meilleure raison de garder Vahid, une fois pour toutes? C’est qu’il est trop tard pour le remplacer. Trop tard ou presque.

Bien sûr, Vahid a réussi l’exploit de recruter des palanquées de détracteurs à mesure que son équipe collectionnait les bons résultats. C’est contradictoire mais c’est comme ça. C’est fou. Parce que la passion du foot, c’est ça aussi. C’est demander le départ de quelqu’un qui vient de vous qualifier, haut la main, pour le Mondial.

Mais le sale caractère du Bosniaque n’est pas le seul responsable de cette situation étrange. Il y a eu aussi, entretemps, l’émergence de Walid Regraqui, qui a tout gagné avec le Wydad malgré un effectif limité…

Les Wydadis auraient voulu renouveler le contrat de Walid, pour gagner d’autres titres encore. Les autres, c’est-à-dire la majorité, voudraient le voir tout de suite à la tête des Lions. Alors quand Regragui a officialisé son départ du Wydad, tout le monde s’est jeté: mais voyons, c’est pour remplacer et tout de suite Vahid! 

Il faut dire que l’intéressé lui-même laisse entretenir le flou sur la question. Il élude. On peut le comprendre, même si la situation n’est pas idéale pour la sélection marocaine. Parce qu’il faut trancher dans le vif. Il est plus que temps.

Alors pourquoi ne pas faire comme les grandes sélections, celles qui annoncent à l’avance et dans le calme l’identité du futur coach et la date où il entrera en fonction, c’est-à-dire généralement à la fin d’une grande compétition (Euro, Mondial, Copa America).

Poussons le raisonnement et admettons que beaucoup souhaitent installer Regragui à la tête des Lions. C’est légitime. Sans avoir été une star, c’est-à-dire sans être Zidane (c’est plus un Deschamps, un travailleur de l’ombre, un soldat pragmatique), on a toujours senti que ce garçon, déjà cadres des Lions de Zaki à la CAN 2004, finira par devenir un bon entraîneur. Son passage au FUS, déjà, lui a donné une dimension nationale, voire internationale, que la suite est venue renforcer.

Croire en cet homme, c’est le préparer à une grande mission et lui donner le temps de se préparer. La CAN répond à ce critère. Le Maroc n’a pas l’ambition, ni la vocation (pas encore) de gagner le Mondial. Il ira au Qatar avec l’objectif de faire le meilleur parcours possible, mais pas celui de s’installer sur le toit du monde.

Il ne s’agit pas de «brader» le Mondial, qui reste la reine des compétitions, mais de rappeler que le Maroc n’a plus gagné la CAN depuis 1976, c’est-à-dire une éternité. Alors qu’il a plus que jamais les moyens, humains et structurels, pour enfin la (re)gagner. Cela fait un moment que ses clubs comptent parmi les tout meilleurs d’Afrique, et que ses pros ont la côte en Europe.

Mais il a toujours manqué quelque chose pour rejouer une finale de CAN. Un grand entraîneur? Il y en a eu quelques-uns depuis 2004, dont le dernier en date, Renard. Alors quoi, qu’est-ce qui a manqué? Peut-être le bon timing pour la rencontre entre un grand entraîneur, une belle génération de footballeurs, et une volonté politique qui se traduit par une gestion rationnelle de tout le schmilblick.

Par Footix marocain
A
A

Tags /


à lire aussi /


2 commentaires /

  • mohamed
    Le 09 Aug. 2022 à 14h08
    Non ce n"est jamais trop tard pour remplacer le vieux Vahid. Si on repartait sans lui même a J- 8 du Mondial on ne pourrait qu' évoluer. Quoi que Lakjaa et son staff de la Féderation démentent une clause pénale dans le Contrat de Vahid en cas de son limogeage, la réalité selon des proches du dossier en est autrement! La Féderation lui devrait 4$ Millions s"il a été remercié avant le Mondial. Vahid ne prendra pas un rateau cette fois-ci,
    La Chouha de Qatar est déja en route. Mon seul souhait c'est de bien gerer l'after, continuer a modernier les structures de formation (encadreurs, techniciens, stades etc), il était temps et c'est ce qu'on appelle tirer les lecons du passé!
  • Amidos
    Le 08 Aug. 2022 à 12h40
    A propos du probléme de l'entraineur National, c'est une vraie mascarade ! Le Mondial approche et le Maroc n'a pas encore tranché . Il paiera cher ses tergiversations...l' EN (quelle équipe??? ) n'ira pas loin Wait and see
Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Filinfo

Retrouvez-nous