Filinfo

Marocains du monde

Lions de l’Atlas: Younès Belhanda, le grand retour en force

© Copyright : DR
Avec l'Adana Demirspor qu’il a rejoint en 2021, Younès Belhanda signe une belle entame de saison. Après des années mi–figue mi–raisin à Galatasaray, le Lion de l’Atlas est rené de ses cendres.
A
A

Rappelé par Walid Regragui en équipe nationale pour les matchs amicaux disputés en septembre en Espagne, Younès Belhanda doit sa sélection à ses belles performances en championnat turc.

Le milieu de terrain marocain signe une belle saison avec l'Adana Demirspor qui occupe le fauteuil de leader Süper Lig. Et Belhanda n'y est pas pour rien, comme le souligne Foot Mercato dans un article publié ce samedi 1er octobre. 

Dans un article consacré au joueur, le média rappelle le parcours de l’international marocain avant de débarquer à l'Adana Demirspor.

De Montpellier avec lequel il a remporté le titre de champion et avec qui il a connu la Ligue des champions à Galatasaray en passant par le Dynamo Kiev, Schalke puis Nice, son parcours a souvent été couronné de succès.

«Sous les ordres du coach italien Vincenzo Montella, l'ancien de Schlake a réalosé un début canon avec l'Adana Demirspor. Alors que l'année dernière, il avait eu beaucoup plus de mal avec seulement 22 matches joués et surtout deux blessures qui l'ont éloigné des terrains plusieurs semaines, cette saison, Younès Belhanda performe», écrit Foot Mercato.

Ses performances lui ont valu les éloges de Coach Walid qui n’a pas hésité à le convoquer pour le dernier stage des Lions de l’Atlas.

«Trois ans. C'est le temps qu'a dû attendre Younès Belhanda avant de reporter le maillot du Maroc. Plus convoqué depuis l'été 2019 pour le premier rassemblement de Vahid Halilhodzic, le milieu de terrain avait déclaré par la suite ne plus vouloir rejouer avec le Maroc tant que l'ancien coach du PSG était toujours en place», indique–t–on.

Et d’ajouter: «Habitué à un rôle de titulaire et de cadre, Younès Belhanda est cette fois-ci venu sur la pointe des pieds et dans un rôle de remplaçant. Et malgré son fort caractère, il n'a pas semblé dérangé par son nouveau statut dans le vestiaire».

Mais les 30 minutes que lui a offertes Walid Regragui contre le Paraguay, le 27 septembre à Séville, ne lui ont pas permis de confirmer son talent. D’où le doute sur son éventuelle sélection pour le Mondial 2022.

Il lui reste, cependant, à continuer à briller en Turquie pour mériter d’être du voyage pour le Qatar.

Par Le360sport
A
A

Tags /


à lire aussi /


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Filinfo

Retrouvez-nous