Filinfo

Tennis

Les moments forts de la finale du Grand Prix Hassan II

Sacré vainqueur de la 36e édition du Grand Prix Hassan II, David Goffin est parvenu à arracher son 6e titre sur le circuit ATP de tennis, dimanche à Marrakech. Révélation du tournoi, Alex Molcan a pour sa part, défendu âprement ses chances en finale mais c’est sans compter sur la détermination du Belge.

Un beau spectacle ponctué par une longue ovation du public. C’est ainsi que s’achève la 36e édition du Grand Prix Hassan II, par une finale opposant deux spécialistes de la terre battue, le belge David Goffin (74e mondial, avant la finale), et le slovaque Alex Molcan (ATP 65). Le duel disputé sur le court centrale où régnait une ambiance bon enfant, aura tenu toutes ses promesses.

David Goffin qui est parvenu à arracher son 6e titre sur le circuit ATP de tennis, dimanche à Marrakech, a eu pourtant du mal à trouver le bon rythme. Malmené au premier set, le N1 belge avait entamé cette finale sur le mauvais pied en cédant 3-6 face au Slovaque, qui s’est pourtant payé le 9e mondiale, Félix Auger-Aliassime avant de se frayer un chemin vers la finale. «J’ai eu du mal à rentrer dans le match», avoue David Goffin dans une coférence de presse donnée à l’issue de la rencontre.

Mais le belge qui a bien pris ses marques sur le court central. Sans trembler, il a réussi à renverser la tendance pour recevoir les acclamations unanimes du public marrakchi. Révélation du tournoi, Molcan a pour sa part, défendu âprement ses chances en finale mais c’était sans compter sur la détermination du Belge. Les deux dernières manches ne seront pas de tout repos pour le Slovaque qui s’incline en trois manches (3-6, 6-3, 6-3).

Il faut dire que Goffin a abordé la finale avec serénité après quatre victoires consécutives depuis sa dernière blessure et surtout après avoir décrocher une Wild Card pour Monte-Carlo. Goffin décroche ainsi son premier tournoi sur le circuit majeur à l’occasion de ce Grand Prix Hassan II, un tournoi ATP 250 doté d’une coquette somme de 534.555 euros.

Par Ayoub Ibnoulfassih
A
A

Tags /


à lire aussi /


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Filinfo

Retrouvez-nous