Crise entre la RAM et l’AMPL: le ministère du Tourisme entre en ligne | www.le360.ma

ع
Royal air Maroc
© Copyright : DR

Crise entre la RAM et l’AMPL: le ministère du Tourisme entre en ligne

Par Wadie El Mouden le 24/07/2018 à 12h50 (mise à jour le 24/07/2018 à 16h15)

Comme annoncé précédemment, une délégation de l’Association marocaine des pilotes de ligne (AMPL) présidée par Amine Mkinsi a tenu hier une réunion avec les dirigeants de la RAM. La nouveauté: le département de Mohamed Sajid s'interpose.

aA

Est-ce le début de la fin de la crise entre Royal Air Maroc (RAM) et ses pilotes? Pour la première fois depuis le début du mouvement de protestation, la rencontre RAM-AMPL d'hier lundi 23 juillet s’est déroulée à l'initiative du ministère du Tourisme.


La tutelle a, semble-t-il, décidé d’intervenir pour apaiser le conflit et minimiser les dégâts qui commencent déjà à se faire sentir, suite aux nombreuses annulations de vols au départ et à destination de l’aéroport Mohammed V. Le département de Sajid ne peut tolérer une telle situation, notamment durant cette période marquée par les pics de trafic de la haute saison estivale. Il faut dire que le ministère du Tourisme (et le gouvernement de manière générale) est directement impliqué dans la crise opposant la RAM à ses pilotes de ligne, dans la mesure où plusieurs points d’achoppement (revalorisation des salaires, frais d’études des élèves pilotes, etc.) renvoient à la signature du tant attendu contrat-programme liant l’Etat au transporteur public.

 

Exclusif. Point par point, la RAM réagit aux accusations de l’AMPL

 


«La réunion de ce lundi 23 juillet s’est globalement bien passée. Ce fut l’occasion pour nous de réitérer nos doléances. Les dirigeants de la compagnie ont été à l’écoute et nous attendons de leur part un retour», apprend-on d’une source au sein de l’AMPL.

 

A noter enfin que le planning des vols RAM de ce mardi 24 juillet fait état de 12 annulations et de 16 autres départs risquant d'être retardés, franchissant ainsi un nouveau record de perturbations depuis la suspension du dialogue entre la compagnie et les pilotes de ligne membres de l’AMPL.