M’diq: une jeune handicapée mentale séquestrée par son père durant 7 ans | www.le360.ma

ع
ambulance
© Copyright : DR

M’diq: une jeune handicapée mentale séquestrée par son père durant 7 ans

Par Zineb El Ouilani le 08/12/2016 à 23h16 (mise à jour le 09/12/2016 à 00h32)

Kiosque360. Une jeune handicapée mentale est décédée, mardi dernier, à l’hôpital provincial de Tétouan, après 7 ans de séquestration et de négligence.

aA

Un nouveau scandale met une fois encore en exergue les conditions inhumaines dans lesquelles vivent certains handicapés mentaux et patients atteints de troubles psychiques. Khadouj a ainsi vécu sept ans de séquestration durant lesquels elle a été livrée à elle-même, à sa maladie et ses démons. Sept ans durant lesquels elle a été réduite à l’état d’animal sauvage dans une pièce isolée, sans traitement, sans toilettes et presque sans nourriture, avant qu’elle ne rende l’âme, mardi dernier, à l’hôpital provincial de Tétouan, se libérant ainsi de tant de cruauté.

 

C’est  l’affaire  dont se fait l’écho Al Ahdath dans son édition de ce vendredi 9 décembre. Selon le quotidien, Khadouj, souffrant d’un déséquilibre mental, a été retenue prisonnière par son propre père, pendant 7 ans, dans une pièce isolée de la maison familiale sise aux environs de M’diq, dans la province de Tétouan.

Al Ahdath, citant des sources proches de la famille, affirme que Khadouj ne bénéficiait d’aucun traitement ou soin médical. Pire, durant sa longue captivité, elle n’était même pas correctement nourrie. Le journal rapporte que l’intervention de quelques associations et la publication d’un article sur ses pages se sont avérés vains. Et d'affirmer que le Parquet n’a pas donné ses instructions pour l’ouverture d’une enquête afin de la soustraire à son calvaire et l’hospitaliser. C’est le gouverneur de la préfecture de M’diq- Fnideq, selon Al Ahdath, qui est intervenu pour l’interner, prenant en charge ses soins médicaux.

 

Sauf que l’état de la jeune femme s’est vite détérioré, exigeant son transfert au service de réanimation de l’hôpital provincial de Tétouan. Après 10 jours en soins intensifs, Khadouj ne présentait aucun signe d’amélioration.  Elle est décédée mardi dernier.

Vos réactions