Vidéo. Effets de la sécheresse: le PPS appelle le gouvernement à aider les agriculteurs et les éleveurs | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Cover_Vidéo: تعرفوا على موقف حزب التقدم الاشتراكية من فيروس كورونا،الجفاف والانتخابات
© Copyright : Le360

Vidéo. Effets de la sécheresse: le PPS appelle le gouvernement à aider les agriculteurs et les éleveurs

Par Mohamed Chakir Alaoui et Yassine Benmini le 13/03/2020 à 16h19

Dans un entretien avec Le360 sur les principaux problèmes auxquels le Maroc est actuellement confronté, le secrétaire général du Parti du progrès et du socialisme (PPS -opposition) Nabil Benabdellah, appelle le gouvernement à prendre rapidement des mesures en faveur des agriculteurs et des éleveurs.

aA

"Il y a trois problème majeurs, à savoir la sécheresse, l'eau et le coronavirus Covid-19", énumère le secrétaire général du PPS, qui lance un appel pressant au gouvernement, pour qu'il agisse dans les plus brefs délais, et vienne en aide aux agriculteurs et éleveurs durement affectés par les effets de la sécheresse, tout particulièrement en ce qui concerne le fourrage et les aliments de substitution aux pâturages pour le bétail. 

 

Au sujet de la crise du coronavirus (Covid-19), Nabil Benabdellah, dont le parti a rejoint les rangs de l'opposition en octobre 2019, a tenu à saluer l'organisation du dispositif de lutte contre la propagation de ce virus.

 

"Il s'agit d'une cause nationale", a affirmé le leader du PPS, qui a aussi livré la position de son parti à l'égard du projet de révision des lois électorales. 

 

 

 

 

"Avant de se fixer sur cette révision, le Maroc a besoin d'une éclaircie politique, d'une amélioration du climat dans plusieurs sujets liés à la promotion de la démocratie", a-t-il affirmé.

 

Nabil Benabdellah se déclare ainsi en faveur du maintien du système électoral actuel en l'état, au suffrage universel direct et au scrutin de liste à la proportionnelle.

 

Toutefois, le secrétaire général du PPS se dit favorable à un changement du jour dévolu au vote des Marocain(e)s pour élire leurs représentants à la première chambre du Parlement.

 

Au lieu du vendredi, Nabil Benabdellah plaide pour un autre jour de la semaine, ainsi que pour une révision du mode de fonctionnement du registre électoral.