Filinfo

Autres

Le secrétariat général des Jeux méditerranéens déplore «un épisode inacceptable et sans précédent» dans l’organisation algérienne

© Copyright : DR
Alors que le régime algérien espérait en faire un levier pour lustrer son image, les Jeux méditerranéens s’avèrent être un fiasco organisationnel. Le secrétaire général du Comité international a utilisé des mots durs et inédits pour dénoncer un régime incompétent. Explications.
A
A

Isolés du reste du monde, les caciques au pouvoir à Alger comptaient sur deux événements pour redorer le blason d’un régime atone: les Jeux méditerranéens et le sommet de la Ligue arabe. Si le second se tiendra –peut-être– en novembre prochain à Alger, le premier bat de l’aile, actuellement, à Oran.

Cette manifestation «majeure», la première organisée par l’Algérie depuis des décennies, devait servir de cache-misère pour les Tebboune, Chengriha et autres chibanis qui cherchent à tout prix à cacher leurs déboires politico-économiques et tourner la page du Hirak, où ils étaient la cible favorite des slogans du peuple algérien. Mais au final, la montagne a accouché d’une souris.

Ces Jeux ont rapidement tourné au fiasco, dès la cérémonie d’ouverture, comme le fait savoir le Comité international des Jeux méditerranéens (CIJM) via une lettre adressée au président du comité d’organisation des Jeux méditerranéens d’Oran 2022 (COJMO), Aziz Derouaz. «À notre grand regret, nous devons souligner les insuffisances organisationnelles importantes et fondamentales, qui ont créé des impressions extrêmement négatives sur les membres de la Famille méditerranéenne et ont provoqué de vives réactions», lâche d’emblée le secrétaire général du CIJM, Iakovos Filippousis.

Selon le responsable grec, «le plan de transport a été un échec total, ce qui a empêché une soixantaine de personnes du Comité Exécutif du CIJM, des Présidents et Secrétaires Généraux des Comités Olympiques et des Fédérations Internationales, ainsi que d’autres invités de marque de la famille méditerranéenne d'arriver au stade à temps. Ils n’ont pu y trouver refuge qu'après de nombreuses heures, ayant été gravement menacés de leur sécurité devant les portes d'entrée, et sans pour autant avoir pu assister à la cérémonie».

Ces invités de marque ont été abandonnés à eux-mêmes au milieu du public général arrivé en masse, et ont dû entrer en force dans le stade, en l'absence totale d'une voie d'entrée préférentielle dédiée à la Famille méditerranéenne. «Outre leur statut, ce sont des femmes, des enfants, des personnes âgées et des personnes vulnérables», rajoute Filippousis.

Le SG du CIJM évoque notamment un «épisode inacceptable et sans précédent, qui offense ouvertement le CIJM et la famille sportive méditerranéenne». Autrement dit, depuis que les Jeux méditerranéens existent, le CIJM n’a jamais vu un tel chaos organisationnel. Cette phrase définit à elle seule l’impéritie structurelle d’un régime qui sait faire une seule chose: encaisser l’argent de la rente des hydrocarbures.

Et ce n’est pas fini. Le CIJM souligne également «l'absence totale, sans précédent, de bénévoles, ainsi que l'incapacité de subvenir aux besoins basiques de nos membres en termes d'assistance médicale et d'approvisionnement en eau!» L’eau potable est une denrée très rare en Algérie. Et Tebboune himself l’admet, puisqu’il a donné ordre, quand il s’est rendu à Oran la veille de l’ouverture des jeux, d’assurer l’approvisionnement en eau potable dans la ville… deux heures par jour! Ce n’est pas une blague, l’ordre de Tebboune est documenté en son et en image.

Filippousis précise, par ailleurs, que les impressions de la famille méditerranéenne au sujet de l’organisation sont «extrêmement négatives et pour certains, mêmes traumatisantes», espérant qu’un tel incident, «absolument inacceptable, et pour lequel le CIJM ne porte aucune responsabilité, ne mettra pas en péril la participation de nos CNOs membres aux prochaines éditions des Jeux Méditerranéens». En d’autres termes, la junte algérienne va peut-être réussir l’exploit de dégoûter les peuples méditerranéens des jeux.

Le SG du CIJM exige, enfin, des excuses de la part du COJMO, qui devra respecter ses obligations contractuelles découlant du contrat de la ville hôte et, surtout, honorer la mission statutaire des Jeux méditerranéens.

Maroc Espagne ont été escamotés de la carte du bassin méditerranéen

Le Maroc et l'Espagne ont été escamotés de la carte du bassin méditerranéen, lors de la cérémonie des JM d'Oran 2022.
© Copyright : DR

Notons que durant la cérémonie d’ouverture des JM d’Oran, le régime détraqué et complexé a projeté une carte du pourtour méditerranéen en supprimant le Maroc et l’Espagne. Une nouvelle preuve de la haine viscérale que nourrit le régime d'Alger pour le Royaume et ses alliés. De plus, avant le début des Jeux, les autorités algériennes ont refusé l’accès au territoire à neuf journalistes marocains, les accusant d’être des espions. La junte, craignant que les médias marocains informent le monde des déboires et des lacunes organisationnels, les a renvoyés chez eux.

Journalistes marocains Aéroport d'Oran.

Les journalistes marocains pris d'otages à l'aéroport d'Oran.
© Copyright : DR

Que fera maintenant la junte pour se justifier de ce blâme retentissant asséné par le CIJM? L’accuser d’être à la solde du Makhzen? Accuser les pays méditerranéens d’être jaloux des réalisations du tandem Tebboune-Chengriha? Pointer un doigt accusateur vers «l’entité sioniste»? Quel que soit l’expédient que va invoquer la junte pour se défausser de son incompétence, l’organisation de ces jeux est à l’image de la gouvernance de l’Algérie, c'est-à-dire un désastre.
Ci-dessous la lettre du SG du CIJM:

lettre du SG du CIJM 1

© Copyright : DR

lettre du SG du CIJM 2

© Copyright : DR

 

Par Adil Azeroual
A
A

Tags /


à lire aussi /

Autres Jeux Méditerranéens 2022

4 commentaires /

  • De graves fautes d'arbitrage contre les boxeurs marocains
    Le 02 Jul. 2022 à 16h41
    Le comité marocain devra porter plainte auprès du CIJM au sujet de graves fautes d'arbitrage commises contre les boxeurs et boxeuses du Maroc par des arbitres dz qui ont avantagé par la triche des dz.....Depuis le début, tout indiquait que les JM d'Oran 2022 serait un fiasco et un scandale international....J'espère que le CIJM mettra l'Algérie sur la blacklist des futurs pays organisateurs pour des décennies et que de lourdes amendes seront prononcées contre l'Algérie....Ces JM d'Oran 2022 vont avoir un impact très négatif sur les futures décisions de la CAF et de la FIFA qui voit déjà l'Algérie comme un mouton noir....
  • Salah
    Le 02 Jul. 2022 à 15h15
    Le comportement des caporaux algériens est non seulement puérile mais inacceptable. Vouloir à tout prix atteindre le Maroc par tous les moyens possibles sans se montrer cela s'appelle de la lâcheté.
    Ils ont fait obstacle aux journalistes marocains en les renvoyant, ils ont mis des arbitres algériens pour juger un combat de boxe entre leur ressortissante et une marocaine, ils ont coupé la dernière strophe de notre hymne nationale et c'est pas fini.
    Hafid Darraji avait dit l'autre jour "Allah Alwatan Algérie", c'est ce qui s'est produit hier, c'était préparé à l'avance, il n' a fait que vendre la mèche en quelque sorte. On peut facilement deviner les méfaits de ces énergumènes, il suffit d'adopter le comportement d'un chenapan mal élevé de 10 ans.
  • Jamal
    Le 02 Jul. 2022 à 13h33
    Quelle humiliation pour le régime politico militaire d'Alger! Le cruel manque d'organisation de ces jeux et l'incompétence totale du comité d'organisation et des autorités algériennes ont fait que ces jeux ont été un fiasco organisationnel pour les athlètes, les invités de marque ainsi que les journalistes. Ca se gargarise dans des discours d'une supériorité dans tous les domaines pour se donner un prestige qu'ils n' ont jamais eu. Mais la réalité est à l'opposée totale de la vantardise et de la propagande de ce régime sclérosé.
  • Mounir
    Le 02 Jul. 2022 à 10h42
    Et ils coupent systématiquement notre hymne quand un sportif marocain remporte une médaille d’or en l’arrêtant avant notre devise Allah Al Watan Al Malik ! Mais les sportifs marocains se sont donnés le mot et ils le chantent tous en chœur en appuyant bien sur notre devise même si la musique s’est arrêtée ! Ces voisins sont des vrais malades mentaux !
Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous