Filinfo

Foot

Ligue des Champions: le Wydad sacré roi d’Afrique, il y a un an jour pour jour

© Copyright : DR
C’était un 30 mai. Il y a un an jour pour jour, le Wydad de Casablanca montait sur le toit de l’Afrique en battant Al Ahly du Caire en finale de Ligue des Champions. Le360 vous fait le récit d’une soirée parfaite.

Joie, surprise, espoir, peur, colère, tristesse…Toutes les émotions se mélangeaient au Complexe Mohammed V de Casablanca lors de la finale de Ligue des Champions entre le Wydad et Al Ahly, le 30 mai 2022. Celles négatives ne se trouvaient cependant que sur les visages des quelques centaines de supporters égyptiens, dépités par le résultat final.

Un souvenir à oublier pour les fans des Diables Rouges, tant le voyage du Caire jusqu’à la capitale économique du Maroc n’a pas été concluant. Car en effet, le match a viré au drame pour le surnommé «club du siècle» et ses dix titres de C1, punis par le pragmatisme du Wydad de la Nation.

El Moutaraji héroïque

Dans un Complexe Mohammed V quasiment au complet, le peuple rouge avait, comme à son habitude, mis le feu dans les gradins. Finale oblige, les Winners ont annoncé la couleur, avec un tifo géant et des chants qui résonnaient dans toute ville. L’objectif était clair, ramener une troisième Ligue des Champions dans l’armoire à trophée du WAC.

Dans les meilleures conditions, les joueurs de Walid Regragui ont donc démarré leur cinquième finale de Ligue des Champions sans complexe. Le premier frisson ne se fait pas attendre. Dix minutes de jeu à peine et Guy Mbenza voit sa tentative repoussée par la barre transversale. Mohammed El Shenawy, le gardien du club égyptien, n’aura pas de seconde chance, car quelques minutes plus tard, c’est Zouheir El Moutaraji qui s’y colle.

Au quart d’heure de jeu, l’ailier marocain se laisse porter par l’enjeu et dégote une frappe dans les trente derniers mètres. Cette dernière se loge dans la lucarne. Le Wydad mène un à zéro. C’est ainsi que débute la rencontre entre le mastodonte africain et le double champion de Botola en titre.

Le buteur et ses coéquipiers exultent, mais les joueurs de Walid Regragui et les siens savent que c’est à la fin du bal qu’on paie les musiciens. Ainsi, les Rouges continuent leur partition et font le plus dur en conservant leur avantage jusqu’à la mi-temps. À la reprise, les Wydadis reviennent sur le terrain déterminés. Dès leur première offensive, Zouhair El Moutaraji, encore lui, fait la différence devant le défenseur Mohamed Hany. Il s’y prend par deux fois pour faire céder à son tour le portier égyptien et s’offre un doublé (48’), son premier en Ligue des Champions.

Sur le toit de l’Afrique

Deux à zéro au tableau d’affichage et le plus dur est fait pour Walid Regragui et ses hommes. À 45 minutes du sacre, le Wydad n’a plus qu’à conserver son avantage. Ils ont pu compter sur un Reda Tagnaouti des grands soirs, dont les parades (73e ; 81e ; 83e) se sont trouvées décisives lors du temps fort égyptien.

À la suite d’un dernier quart d’heure sous haute tension, le Wydad de Casablanca est sacré champion d’Afrique. Sous les yeux de Fouzi Lekjaa et Gianni Infantino, les Rouges montent sur le toit du continent africain pour la troisième fois de leur histoire. Comme en 2017 (1-1 puis 1-0), le scénario face à Al Ahly s’est reproduit. La tradition pourrait bien se perpétuer en finale retour de Ligue des Champions 2022-2023, le 11 juin prochain. À la clé, un quatrième titre pour le WAC face à un adversaire égyptien qui devra se débarrasser de ses démons.

Par Hicham Bennis

Tags /


à lire aussi /

Marocains du monde Yahya Jabrane
Foot Wydad de Casablanca

Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Filinfo

Retrouvez-nous