Filinfo

Autres

Jeux méditerranéens 2022: quand l’Algérie, pays hôte, mélange sport et politique

© Copyright : DR
Entre l’Algérie d’un côté, la France et l’Espagne de l’autre, le torchon brûle. En cause, le forfait des équipes équestres française et espagnole des Jeux méditerranéens. Et si les vraies raisons étaient ailleurs? Éclairage.
A
A

Dans une sortie médiatique tonitruante, en date du dimanche 23 mai, Mohamed Aziz Derouaz, Commissaire des Jeux méditerranéens, prévus à Oran entre le 30 juin et le 3 juillet 2022, n’a pas mâché ses mots à l’encontre de la France et de l’Espagne. Les deux pays ayant renoncé à la compétition équestre à cause de «l’absence d'un dispositif logistique et sanitaire adéquat».

Qualifiant de «fallacieux» les arguments avancés par les deux pays, le responsable algérien s’en est vigoureusement pris à eux lors d’une conférence de presse. «La décision d’un pays de participer ou non relève de la liberté des fédérations ou du Comité olympique. Personne ne peut non plus être tenu responsable de leur incapacité à organiser le voyage de leurs athlètes et chevaux», a-t-il asséné.

Balayant d’un revers de main les justifications de la non-participation de la France et de l’Espagne, Derouaz affirme que «pour la première fois dans l’histoire des Jeux méditerranéens, l’Algérie, pays organisateur, et le comité d’organisation ont pris à leur charge les frais de déplacement équestre des participants».

Lire aussi: Coup dur pour le régime algérien: une équipe de France boude les Jeux méditerranéens d'Oran

A demi-mot, le Commissaire des Jeux méditerranéens traite les deux pays européens de menteurs puisqu’il insiste sur le fait que son pays a garanti toutes les conditions sine qua non pour faciliter le déplacement des chevaux et des athlètes.

Ce faisant, Derouaz, par ces propos acerbes à l’encontre de la France et de l’Espagne, tient à rassurer sur le bon déroulement des Jeux mais surtout à régler des comptes «politiques» avec ces deux pays. Chose qui, on s’en doute, lui aurait été dictée par les hauts dirigeants du pays.

La lune de fiel entre la France et l’Algérie est de notoriété publique, depuis que le président Emmanuel Macron a parlé de «rente mémorielle» d’Alger en évoquant la Guerre d’Algérie, en octobre 2021.

Entre l’Espagne et l’Algérie rien ne va plus, également, depuis que le voisin ibérique a exprimé son soutien au Plan d’autonomie proposé par le Maroc pour le Sahara.

Mais l’on s’étonne que l’Italie, qui a aussi décidé de boycotter les Jeux méditerranéens, soit curieusement épargnée par les critiques acerbes des responsables algériens. L'explication est pourtant simple: «le pays d'un million et demi de martyrs» se tourne vers le pays transalpin dans sa quête d’alliés et de soutien à ses causes perdues.

D’ailleurs, le président Abdelmadjid Tebboune devrait bientôt se rendre en Italie. Ceci explique cela. Et tant pis pour le sport, une nouvelle fois sacrifié par la junte sur l’autel des calculs politiques égoïstes et malencontreux.

Par Khalid Mesfioui
A
A

Tags /


à lire aussi /

Autres Jeux Méditerranéens 2022
Autres Jeux Méditerranéens 2022

3 commentaires /

  • adil
    Le 23 May. 2022 à 17h38
    on se demande si ces gnous savent ce qu'ils font, le mot insensé ne suffit pas, comme les mots : délires; débiles, inconscients viles, mythomanes, s’entêter a vouloir organiser des sommets arabes, des rencontres sportives dans une villes qui n'a aucune structures qui répondra aux attentes des délégations et leurs sportifs, qu'ils soient libanais ou siciliens, même ces grecques pères de ces genres de jeux depuis Olympe. Farid n'a fait que minimiser ces drames dans son commentaire, vouloir être "LA" vitrine, ça ne reflète pas et rien, pauvre pays lui qui même dans le sport il déclare des guerres,
  • Farid
    Le 23 May. 2022 à 12h59
    Est-ce que dans le pays où il n'y a plus un seul âne qui traine, car ils ont été tous mangés, pour cause de pénurie de viande, ne se pose pas le problème de la sécurité des chevaux ? Personne ne le dira mais l'idée circule et la peur existe. Dans le pays où on vole les réacteurs des avions de ligne, tout est possible. Les étrangers ne prennent aucun risque.
  • Tribuneur
    Le 23 May. 2022 à 12h11
    Peut être que, certaines équipes' ne sont pas chaudes à rendre visites aux chibanis vieux caporaux Algériens. Juste pour rigoler.
Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous