Filinfo

Basket-ball

Michael Jordan, une légende au grand coeur

Michael Jordan. © Copyright : DR
Le légendaire basketteur américain Michael Jordan, a ouvert une clinique pour les personnes défavorisées dans la ville de Charlotte (États-unis). Un investissement de plus de 7 millions de dollars.
A
A

Décidément, en plus d'être le GOAT (le plus grand de tous les temps), l’emblématique basketteur américain ne cesse de s’investir pour venir en aide aux plus démunis. La légende des Chicago Bulls a inauguré une clinique jeudi dernier dans la ville de Charlotte (Caroline du nord), afin d’offrir des soins aux personnes défavorisées.

Jordan a fait un don de 7 millions de dollars pour rendre ce projet possible. Une semaine auparavant, MJ offrait 1 million en soutien aux victimes de l’ouragan aux Bahamas: "L’argent n’est pas un problème pour moi ! Ceci est l’engagement d’une volonté de faire bouger les choses et d’avoir un impact sur une communauté et, à l’avenir, sur la ville de Charlotte", a-t-il déclaré.

Par Oussama Zidouhia
A
A

Tags /


à lire aussi /

Basket-ball NBA
Basket-ball NBA

Michael Jordan meilleur joueur de tous les temps

Basket-ball NBA
Basket-ball NBA

LeBron James dépasse Michael Jordan

Basket-ball NBA
Basket-ball NBA

Vidéo. Quand "Air Jordan" gifle son joueur


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Dans mon pays, on ne m’a pas rendu justice

Ce que le derby Raja Vs Wydad dit de nous

Non, il ne faisait pas “trop chaud” à Doha

Gullit ne comprend rien aux Marocains

Kiosque

Qui remportera la Coupe du trône 2019?

A nous les Hirondelles du Burundi !

Le football sans le sou?

55e triplé pour Cristiano Ronaldo

Premier vrai test pour Halilhodzic

La VAR déjà contestée

L’UAFA sanctionne le Raja

Un adieu zlatanesque à la MLS

Halilhodzic règle ses comptes

L'athlétisme a mal à sa DTN