Filinfo

Foot

La recette d’Osian Roberts ne convainc personne

© Copyright : DR
Kiosque360. Annoncé comme l’homme du renouveau de la formation au Maroc, le patron de la DTN, Osian Roberts est sur la sellette. Il peine à convaincre les clubs et entraîneurs, devenus réticents à ses méthodes de travail.
A
A

C’est un nouveau revers subi par la Direction technique nationale (DTN). Selon le quotidien Assabah du 8 avril, les clubs marocains ont abandonné le programme de préparation physique qui leur a été dicté par le patron de la DTN, Osian Roberts.

En cause, les clubs préfèrent se plier aux programmes de leurs entraineurs et préparateurs physiques, se désintéressant totalement de ceux de la DTN. La même réaction a été recueillie du côté des entraineurs qui étaient supposés suivre des formations à distance, mais ils ont fini par abandonner en raison de la faiblesse de leurs contenus, rapporte Assabah.

"Nous étions enthousiastes à l’idée de suivre ces cycles de formation, mais nous étions étonnés du contenu proposé. Il n’est pas normal de tenter d’apprendre à un entraineur professionnel comment faire monter le ballon de la défense vers l’attaque. Il s’agit du b.a.-ba que même les débutants maitrisent", a témoigné un entraîneur sous couvert d’anonymat.

Cette crise liée au Covid-19 a accentué le sentiment que le Gallois n’est pas en mesure de proposer un plan concret pour rehausser le niveau du football marocain. Preuve en est son incapacité à présenter sa feuille de route et les choix des collaborateurs marqués par une nette préférence pour les cadres étrangers, au lieu de s’entourer de techniciens locaux.

Encore une fois, à la surprise générale, Osian Roberts vient de désigner un cadre canadien, Chris Roth, à la tête de la Direction du développement des joueurs. Ancien directeur technique du club québécois Soccer Gatineau pendant 8 ans, il a dirigé la formation dans plusieurs autres clubs sans faire des étincelles.

Il sera donc chargé du développement de la formation des joueurs marocains grâce à un programme qui n’a pas donné des résultats concluants au Canada et qui ne prend pas en considération les particularités du football marocain.

Par Ismail El Fassi
A
A

Tags /


à lire aussi /


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous