Filinfo

Foot

On attendait Messi, on a vu Hakimi!

© Copyright : DR
Les premiers pas d’Achraf Hakimi, le Madrilène devenu Parisien, sont impressionnants. Au point de nous faire oublier (ou presque!) les débuts de Messi.
A
A

Alors, ça donne quoi Messi au PSG? Je vais vous dire: moi, j’ai surtout vu Hakimi. Je n’en avais que pour lui. 

On ne va pas trop le répéter, mais Hakimi, c’est un peu notre Messi à nous. Depuis qu’il a rejoint Paris, cet été, il a tellement été bon que la question n’est plus de savoir «si Hakimi sera au niveau des autres (stars)», mais «si les autres seront à son niveau». On exagère à peine.

Les premiers pas d’Achraf ont d’ailleurs été remarquables. Même s’il ne joue pas dans le système (3-5-2) qui a fait de lui un crack européen à l’Inter de Milan, Hakimi s’adapte vite et bien. Et même quand il n’est pas tout à fait bon, comme hier soir face à Reims (0-2), pour la première de Messi, il arrive à faire la différence.

C’est en effet Hakimi qui a réussi la plus belle action du match, qui est un classique pour lui: une longue chevauchée à droite, depuis sa surface, traversant tout le terrain, une petite passe laser, facile diront certains, pour un Mbappé qui n’a plus qu’à pousser le ballon au fond des filets. Et but! Cela fait 0-2 et le match est alors plié.

Une semaine auparavant, Hakimi avait cette fois sorti un grand match à Brest (2-4). Avec beaucoup de frappes, de percussions, de combinaisons. Et une chevauchée fantastique dans les arrêts de jeu pour offrir le but du break à Di Maria.

Ses qualités de vitesse et de puissance lui donnent un air de mustang, de cheval fou, bondissant et cavalant, «marchant» littéralement sur ses adversaires. A la manière d’un Cristiano Ronaldo, oui, tout à fait.

Sa position sur le terrain, piston droit, lui permet d’être présent tout le long de la ligne de touche, d’un bout à l’autre du terrain. Selon les besoins du jeu, il est latéral droit, milieu droit ou, le plus souvent, ailier droit. Et ce n’est pas tout, s’il vous plait.

Comme il est à l’aise à gauche aussi, il peut se transformer en piston gauche (un rôle qu’il a déjà occupé en sélection, surtout du temps d’Hervé Renard). Il peut aussi rentrer à l’intérieur et finir les actions, comme on l’a souvent vu faire à Dortmund et à l’Inter.

Au PSG, avec la trop forte concentration de stars au mètre carré (surtout devant avec Di Maria, Neymar, Mbappé, etc.), Hakimi aura peut-être moins de liberté pour manœuvrer ou dézoner à sa guise. Mais rien n’est moins sûr. 

Parce que ce garçon est capable de tout. Et surtout du meilleur. Il a déjà commencé par établir certains circuits préférentiels, avec Di Maria et Mbappé. On attend de voir ce que cela va donner avec un Neymar, et encore plus avec Messi, lui qui aime avoir sur les côtés des «fusées» (Dembelé ou Alba au Barça) surtout en phase d’attaque rapide.

Alors? Alors on va se régaler avec notre Achraf national, qui a tout aujourd’hui d’un top player et d’un crack européen. Vivement la suite!

Par Footix marocain
A
A

Tags /


à lire aussi /


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous