Filinfo

Botola

Clubs et SA: un bras de fer juridique entre Lekjaa et Rachid Alami

© Copyright : DR
Kiosque360. Quand Fouzi Lekjaa ne parle de société anonyme que pour les clubs de football, il est dans son droit. Quand le ministre de la Jeunesse et des sports exige que la SA englobe tous les autres sports, il ne fait qu’appliquer la fameuse loi 30.09 sur le sport et l’éducation physique. Blocage.
A
A

Le Comité directeur de la Fédération royale marocaine de football se réunira ce lundi avec plusieurs points à l’ordre du jour. Selon Al Ahdath Al Maghribia daté du 9 juillet, Fouzi Lekjaa ouvrira le bal par la présentation d’un rapport d’évaluation sur la participation des Lions de l’Atlas au Mondial russe. Il fixera également la date précise de la prochaine assemblée générale de l’instance du football national.

Le patron de la Ligue nationale de football professionnel, Said Naciri, présentera, lui, les détails de la programmation (très chargée) des matchs de la prochaine saison, qu’il s’agisse de la Botola, de la Coupe du trône ou des coupes africaines et arabes.

Mais un important point risque de faire l'objet de débats houleux. Celui du retard pris par le passage des clubs de la Botola au statut de société anonyme. La justification que présentera le Wydad de Casablanca serait tout à fait recevable, puisque c’est le ministère de la Jeunesse et des sports qui a bloqué in extremis sa transformation en S.A, qui était arrivée à sa dernière étape.

Pour justifier son rejet du dossier du Wydad, le département de Rachid Talbi Alami a estimé que le Comité directeur actuel du Wydad est incompétent pour faire passer le club de football au statut de S.A, rapporte pour sa part le quotidien Assabah de ce lundi 9 juillet. En effet, pour la loi 30.09 sur le sport et l’éducation physique, la création de sociétés sportives anonymes est du seul ressort du Comité directeur de l’association omnisport qui gère le club.

Or plusieurs clubs de football ne disposent pas d'une telle instance. Quand le club n'est pas limité à la seule section de football, comme c'est le cas de la RSB, RCOZ, Berrechid, Al Hoceima..., la section football se refuse le plus souvent de fonctionner sous le parapluie d'une instance omnisport. Ce dernier cas de figure est représenté par le Raja de Casablanca et le Difaâ El Hassani d'El Jadida.

C'est dire que le blocage du passage des clubs à la société anonyme a encore de beaux jours devant lui. Pourtant, Fouzi Lekjaa, patron du football national, compte donner, dès ce lundi 9 juillet, un dernier ultimatum aux clubs de la Botola, en brandissant à nouveau les menaces de relégation et autres lourdes sanctions. A qui se fier alors? Au ministère ou à la FRMF?

Par Mohammed Ould Boah
A
A

Tags /


à lire aussi /

Botola DHJ
Botola DHJ

Le DHJ 1ère SA du foot marocain

Botola loi 30-09
Botola loi 30-09

Le Raja sommé de séparer ses sections

Botola Société anonyme
Botola Société anonyme

Le DHJ, premier club à devenir société


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

L'enfer du décor. Talib et le DHJ: ces dirigeants ingrats!

Un Français Ballon d'Or, et puis quoi encore?

Kiosque

Naciri-Girard, place au duel juridique

Le Maroc n'a jamais battu le Cameroun

Dembélé, un mauvais locataire

Les coachs continuent à défiler au WAC

Sale temps pour les entraîneurs en Botola

Azaro risque gros en Egypte

Une femme de TV à la tête du foot anglais

Idrissi est Lion, reste l’aval de la FIFA

Un rythme effréné attend les clubs marocains

Les Ultras anti-Fakhir s'expliquent