Filinfo

Foot

Histoire: en 1957 fut lancée la première édition de la CAN à Khartoum

© Copyright : DR
Kiosque360. En 1957, l'Égypte, l'Éthiopie et le Soudan lancent la Coupe d’Afrique des nations qu’ils ont chacun remportée. Seul le pays des Pharaons continue à dominer de manière insolente cette compétition, alors que le Soudan et l’Ethiopie ont totalement disparu des radars, rapporte le site BBC Afrique dont est tirée cette revue de presse.

L’histoire de la CAN remonte à 1957 quand l'Égypte, l'Éthiopie et le Soudan disputent un premier tournoi. Depuis, le centre du football africain s’est déplacé vers l’Afrique de l’Ouest. Pour cette 33e édition, c'est la première fois que les trois prétendants initiaux à la compétition sont tous présents dans le même tournoi, rapporte BBC Afrique ce jeudi 20 janvier.

Il faut remonter à 1956, quand des responsables de l'Égypte, de l'Éthiopie et du Soudan, ainsi qu'un représentant de l'Afrique du Sud, se sont rencontrés lors du congrès général de la Fifa au Portugal pour créer une compétition africaine.

La première Coupe des Nations est organisée un an plus tard dans la capitale soudanaise, Khartoum. Après que la fédération sud-africaine a refusé d'envoyer une équipe multiraciale, elle a été disqualifiée. L'Égypte - qui a éliminé le Soudan en demi-finale - a battu l'Éthiopie 2-1 dans la finale inaugurale.

Mais les Walias d'Éthiopie ont vengé leur défaite lors de la troisième CAN en 1962 en battant l'Égypte (alors connue sous le nom de République arabe unie) 4-2 en finale sur son propre sol.
Le Soudan a remporté sa seule Coupe des Nations en 1970 à Khartoum, avec une génération dorée comprenant des joueurs comme Ali Gagarin et Nasr Eddin Abbas - connu sous le nom de Jaksa - battant le Ghana 1-0 en finale.

Si l’Éthiopie et le Soudan restent les deux seules équipes d'Afrique de l'Est à avoir remporté la Coupe des Nations, ces deux victoires ont été remportées à domicile. L'Éthiopie a été absente de la CAN pendant 31 ans avant de faire son retour en 2013 et le Soudan est revenu en 2008 après 32 ans d'absence.

Frappés par des guerres civiles prolongées et les conséquences économiques désastreuses qui vont en découler, ces deux pays disparaissent progressivement de l’échiquier du football africain.

Le Soudan a failli se qualifier pour la Coupe du monde de 1972 au Mexique et, deux ans plus tard, l'équipe a participé aux Jeux olympiques de Munich en 1972, avant de se faire rattraper par l’instabilité politique. 

«À l'époque, il y avait une stabilité qui a aidé l'État à développer le football, mais l'instabilité politique et les difficultés économiques ont poussé l'État à s'intéresser à d'autres questions», explique Jaksa, aujourd'hui âgé de 77 ans.

En réaction, les meilleurs joueurs soudanais sont partis dans les pays et ligues voisins, notamment dans le Golfe arabe. L’autre cause du déclin du football réside dans le changement qu’a connu le football mondial, notamment européen, et qui n’a pas été pris en compte par le Soudan. 

Au fil des années, les équipes d'Afrique de l'Ouest et du Nord s'approprient cette compétition, bénéficiant de l'exposition de leurs joueurs aux clubs et aux championnats européens de haut niveau, tandis que l'Éthiopie et le Soudan ont des équipes essentiellement composées de joueurs locaux.

Par Ismail El Fassi

Tags /


à lire aussi /

Foot Coupe d'Afrique des Nations
Marocains du monde Coupe d'Afrique des Nations

Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Filinfo

Retrouvez-nous