Filinfo

Foot

Après l’épopée qatarie, deux Lions de l’Atlas à la conquête de l’Europa League

Yassine Bounou et Youssef En-Nesyri © Copyright : DR
La finale va opposer cette année le FC Séville, club le plus titré de cette compétition, avec 6 trophées au compteur dont trois successifs, à l’AS Roma, dirigé par José Mourinho, l’ancien entraîneur portugais de Porto, de Chelsea, de l’Inter, du Real Madrid et de Manchester United.

Deux Marocains, et non des moindres, vont participer à une finale européenne ce mercredi à Budapest, temple du football des années 50.

Gardien titulaire des Lions de l’Atlas, meilleur gardien de la Liga la saison dernière (trophée Zamora 2022), nominé au titre de meilleur gardien de la Coupe du monde, Yassine Bounou était clairement dans le top 10 mondial avant un léger moins bien dans cette deuxième partie de la saison. Dans un bon jour, il peut faire gagner son équipe à lui tout seul.

L’autre joueur, Youssef En-Nesyri, joue à l’autre extrémité du terrain, c’est l’avant-centre et le buteur de l’équipe nationale. En dehors de ses qualités de buteur et de battant, ce qui le caractérise, c’est sa détente hors du commun: il a battu un record mondial détenu jusque-là par Cristiano Ronaldo. Handicapé par une blessure au début de la saison, celui qui a remporté en février le prix du joueur du mois en Espagne revient en grande forme.

Ce sont donc deux valeurs sûres qui vont probablement être alignées en finale par Séville en vue d’un nouveau titre de champion d’Europa League. Ils ont participé à la campagne victorieuse de 2020.

L’Europa League a une histoire particulière. C’est une compétition créée en 1971 sous le nom de Coupe de l’UEFA, pour permettre à plus de clubs européens de participer à une compétition continentale. A l’époque, seules pouvaient participer à la Coupe d’Europe des clubs champions les équipes classées premières dans leur championnat, ce qui écartait de facto un grand nombre de grands clubs. 

La finale va opposer cette année le FC Séville, club le plus titré de cette compétition, avec 6 trophées au compteur dont trois successifs, à l’AS Roma, dirigé par José Mourinho, l’ancien entraîneur portugais de Porto, de Chelsea, de l’Inter, du Real Madrid et de Manchester United.

L’enjeu de ce match est grand: le vainqueur est automatiquement qualifié, en tant que tête de liste, aux phases de groupe de la Ligue des champions, une compétition très lucrative, et affronte le vainqueur de la Ligue des champions pour la Supercoupe de l’UEFA. Un trophée honorifique qui lance la saison européenne.

Le FC Séville peut être considéré comme le club phare de cette compétition pour les deux dernières décennies. Son palmarès s’est constitué en 17 ans, avec deux victoires consécutives en 2006 et 2007, trois de suite en 2014, 2015 et 2016, un record, et une dernière fois en 2020 face à un autre club italien, l’Inter de Milan, finaliste cette année, mais cette fois en Ligue des champions face à Manchester City.

L’AS Rome, l’autre finaliste, est champion sortant d’une autre compétition européenne, l’Europa Conference, troisième dans la hiérarchie de l’UEFA. C’est à sa qualité de champion de cette épreuve qu’il doit sa qualification directe à la phase de groupe de l’Europa League. Le palmarès de l’AS Rome n’est pas flamboyant comparativement aux autres ténors italiens, AC Milan, Inter et Juventus, mais c’est un club attachant. Certains de ses meilleurs joueurs, dont Francesco Totti et Daniele De Rossi, y ont fait toute leur carrière sans jamais céder aux sirènes et à l’appât du gain.

Cette finale est aussi la confrontation de deux entraîneurs aux palmarès bien différents. José Luis Mendilibar, le manager du FC Séville, a connu plusieurs clubs, il a souvent aidé les clubs qu’il a dirigé à éviter les affres d’une relégation en division inférieure. C’est sa première participation à une compétition européenne, et en 4 matchs, il a déjà qualifié son équipe en finale. Son palmarès a déjà connu un bouleversement qualitatif de premier ordre: son équipe a éliminé Manchester United en quart de finale et Juventus en demi-finale, deux ogres du football européen et deux anciens champions d’Europe. Son parcours rappelle, celui de Zinedine Zidane avec le Real en 2016 et surtout celui de Roberto Di Matteo, nommé en mars 2012 et qui finira par remporter la Ligue des champions face au Bayern après avoir éliminé le Barça en demi-finale.

En face, le redoutable Mourinho, entraîneur emblématique et controversé. Il est à l’origine de plusieurs polémiques dues à son caractère colérique, à son ego démesuré et à son état d’esprit guerrier qui a fait le bonheur de plusieurs clubs qu’il a eu à diriger. Il a été champion d’Europe en tant qu’entraîneur en 2003 avec Porto, en 2010 avec l’Inter, champion de l’Europa League en 2002 (Porto) et en 2017 (Manchester United) et champion de l’Europa Conference League avec l’As Rome en 2022. Il met une grosse pression sur l’adversaire, ce n’est pas ce qui va déstabiliser nos représentants dans cette finale. Bounou et En-Nesyri sont connus pour leur flegme et leur self-control. Deux Marocains en finale européenne, ce n’est pas tous les jours, et c’est demain mercredi. Un beau match en perspective.

Par Larbi Bargach

Tags /


à lire aussi /

Marocains du monde Jeux olympiques 2024
Marocains du monde Mercato
Marocains du monde Yassine Bounou

Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Filinfo

Retrouvez-nous