Filinfo

Foot

La Pologne de Lewandowski éliminée après sa défaite face à la Suède

© Copyright : DR
Conséquence, la Pologne de Robert Lewandowski, quart de finaliste en 2016, ne disputera pas les huitièmes de finale, malgré un doublé de l'attaquant du Bayern Munich (61e, 84e) à Saint-Pétersbourg qui avait un temps entretenu l'espoir avant un coup de poignard du Suédois Viktor Claesson dans le temps additionnel (90e+4).
A
A

Avec un but dans le temps additionnel, la Suède a battu sur le fil la Pologne (3-2), mercredi à Saint-Pétersbourg, pour terminer en tête du groupe E. La sélection de Robert Lewandowski, auteur d'un doublé, quitte l'Euro avec un seul point.

Depuis le début de la compétition, les Scandinaves déroulent leur plan sans accroc, avec une force qui fait d'eux un adversaire redoutable pour la phase à élimination directe.

Solides contre l'Espagne (0-0), sérieux face à la Slovaquie (1-0), les "Blagult" ont enchaîné un deuxième succès consécutif qui leur assure une suite de parcours à leur portée.

Ils vont jouer un troisième de groupe à Glasgow, mardi, lors de la dernière affiche des 8e, comme le souhaitait le sélectionneur Janne Andersson, qui voulait du temps de récupération pour ses joueurs.

Si la progression de la Suède est évidente, la Pologne effectue, elle, un pas en arrière, après avoir atteint les quarts en 2016.

Pourtant, l'équipe entraînée par Paulo Sousa a réussi une belle performance qui lui permet de finir la tête haute, sous les applaudissement de ses supporters.

Menés 2-0, les Blanc et Rouge, qui avaient besoin d'une victoire pour se qualifier, n'ont pas baissé les bras, revenant à 2-2 après le doublé de Lewandowski (61e, 84e).

La superstar du Bayern, critiquée après la défaite inaugurale contre la Slovaquie (2-1) pour ses maigres statistiques dans les compétitions majeures, a montré une abnégation qui a déteint sur ses coéquipiers.

Son premier but est une merveille: lancé en contre, à un contre deux, "Lewy" a trouvé la lucarne de Robin Olsen d'une superbe frappe enroulée du droit.

Mais la défense a trahi ses efforts.

Kulusevski décisif 

A la 94e minute, Viktor Claesson a remis les Suédois devant, à la suite d'une action orchestrée par Dejan Kulusevski. Le début n'avait pas été meilleure pour l'arrière-garde des Blanc et Rouge.

81 secondes: la "finale" voulue par Sousa a désigné son champion avant même que son équipe ait touché le ballon.

Emil Forsberg a ouvert le score, à la suite d'un cafouillage dans la défense polonaise qui a vu, tour à tour, une déviation du mollet d'Alexander Isak et un dégagement raté de Kamil Jozwiak.

Il s'agit du deuxième but le plus rapide de l'histoire de la compétition, derrière le record de 2004 du Russe Dmitry Kirichenko (65 sec).

Dans le même temps, Lewandowski a joué de malchance, en trouvant deux fois la barre transversale de la tête (17e), une séquence folle qui l'a laissé hagard.

Durant une heure, la Pologne s'est cognée (45e+1, 47e, 52e) à la carapace de la tortue suédoise, repliée sur elle-même depuis l'ouverture du score.

Forsberg a puni leur manque d'efficacité en inscrivant le 2-0 (58e), d'une frappe qui portait autant la marque de son réalisme que du talent de Kulusevski.

Entré en jeu quatre minutes avant, pour sa première à l'Euro après avoir contracté le coronavirus durant la préparation, le talentueux attaquant a réussi une percée de 50 mètres avant de servir son N.10.

Dans le temps additionnel, Kulusevski a réussi une deuxième passe décisive qui a mis à terre la Pologne pour de bon. Cruel.

Par Le360 (avec AFP)
A
A

Tags /


à lire aussi /


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous