Filinfo

Foot

L'affaire Fakhir fait changer la réglementation à la CAF

© Copyright : DR
Kiosque360. La CAF veut prendre les devants pour imposer une bonne gouvernance des clubs. L'instance ne veut plus de conflits et promet de prendre des décisions radicales prochainement.
A
A

La CAF menace de priver les clubs qui cumulent un grand nombre de conflits et qui ont déjà été condamnés par la Fifa ou le TAS, de les priver de prendre part lors des deux prochaines éditions des compétitions continentales. La plus haute instance footballistique du continent veut pousser les formations africaines à respecter les engagements pris avec leurs joueurs et staffs, comme l’explique le quotidien Al Ahdath Al Maghribia, daté du 6 mai. 

L'instance présidée par Patrice Motsepe a demandé aux fédérations africaines de lui envoyer les rapports financiers détaillés et les différents litiges en cours au sein des clubs qui vont participer aux deux prochaines éditions de la Champions League et la Coupe de la CAF. 

Selon une source officielle anonymement citée par le quotidien, ces décisions sont prises à la suite de l’affaire opposant le Raja à son ancien entraîneur Mhammed Fakhir et tout le brouhaha qui a résonné fortement au sein de la CAF. Pour rappel, l’avocat du technicien marocain avait porté plainte contre la CAF auprès du TAS pour avoir permis au Raja de participer aux compétitions continentales.

L'objectif de Mhamed Fakhir était de pousser son ancien club à lui verser 5,2 millions de dirhams. Par la suite, un accord a été trouvé entre les représentants de Fakhir et la CAF afin que ce soit l’instance qui lui verse ce qu’il réclame en les retirant sur le total des gains des verts. 

Le quotidien rappelle que le Raja et le Wydad ont encore plusieurs conflits et risquent gros en cas d'application de ces réglementations. Comme ceux de Ammouta, Mehdi Karnass pour les rouges et Osaguna et Juan Carlos Garrido pour les verts. 

 

Par Ismail El Fassi
A
A

Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous