Filinfo

Foot

Supercoupe de Turquie: les joueurs de Fenerbahçe quittent la pelouse après 3 minutes pour protester

Face à Galatasaray, les joueurs de Fenerbahçe quittent la pelouse après 3 minutes pour protester. © Copyright : DR
Les joueurs de Fenerbahçe ont quitté la pelouse dès la troisième minute de la Supercoupe de Turquie face à Galatasaray dimanche soir pour dénoncer ce qu'ils considèrent comme des injustices à l'égard de leur club.

La direction du club stambouliote avait décidé, pour les mêmes raisons, de titulariser pour ce match onze jeunes issus de son équipe des moins de 19 ans. Après avoir encaissé un but dès la première minute de jeu, les joueurs ont quitté la pelouse, mettant fin à la rencontre.

«Il est temps que les pendules du football turc soient remises à zéro», avait déclaré le président de Fenerbahçe, Ali Koç, lors d'une conférence de presse organisée avant la rencontre, qui a débuté à 21h30 (18h30 GMT) à Sanliurfa (sud-est).

Affirmant que trop de titres de champion ont «échappé» à Fenerbahçe de manière douteuse, Ali Koç a dénoncé l'existence d'un «réseau occulte dans le football turc depuis des années» qui, affirme-t-ils, «décide du déroulé du championnat par l'intermédiaire des arbitres».

Avant le match, Fenerbahçe avait demandé qu'un arbitre étranger dirige la Supercoupe, et avait également demandé son report en raison du quart de finale de la Ligue Europa Conférence qu'il doit disputer jeudi face à l'Olympiakos.

La Fédération turque de football, qui a imposé mercredi à deux joueurs de Fenerbahçe un match de suspension après des violences survenues lors d'un envahissement de terrain à Trabzon à l'issue d'un match de championnat, a rejeté les deux demandes.
Galatasaray avait pour sa part aligné son équipe première.

Par Le360 (avec AFP)

Tags /


à lire aussi /

Marocains du monde Mercato
Marocains du monde Mercato

Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Filinfo

Retrouvez-nous