Filinfo

Foot

Entraîner en Arabie saoudite: la fausse déclaration de Walid Regragui qui enflamme la Toile

Walid Regragui, sélectionneur des Lions de l'Atlas © Copyright : FRMF
En tournée en Arabie saoudite pour superviser les Lions de l'Atlas de la Roshn Saudi League, le sélectionneur national, Walid Regragui, aurait accordé une interview à un média local dans laquelle il n’a pas écarté la possibilité d’entraîner un club du pays. C’est faux. Explications.

Après la Coupe du Monde 2022 et le parcours historique des Lions de l’Atlas, demi-finalistes au Qatar, Walid Regragui est devenu la priorité des médias marocains et internationaux. Tout le monde se l’arrache.

De plus en plus discret depuis la Coupe d’Afrique des Nations Côte d’Ivoire 2023, le sélectionneur national prépare les prochaines échéances du Maroc: les éliminatoires de la Coupe du Monde 2026 et surtout la CAN 2025 que le Royaume organisera l’année prochaine.

Ces missions l’ont récemment conduit en Arabie saoudite, pays qui accueille un nombre considérable d’internationaux marocains tels Yassine Bounou, Jawad El Yamiq, Munir El Kajoui, Abderrazak Hamdallah et autres Romain Saïss.

En compagnie de son adjoint, Rachid Benmahmoud, le patron des Lions de l’Atlas assiste à certaines rencontres de la Roshn Saudi League. Un de ces matchs opposait, ce jeudi 25 avril au King Abdul Aziz Stadium, à La Mecque, Al Wehda d’El Yamiq (absent), Munir et Fajr, à Al Hazm (défaite du club des Marocains 0-2).

À lire aussi: Walid Regragui a assisté au match Al Wehda-Al Hazm en Arabie saoudite

Au lendemain de la rencontre, le média saoudien Arriyadiyah publie un article comportant des «déclarations» du coach marocain sur son avenir et son souhait d’entraîner en Arabie saoudite.

«Pour le moment, je suis concentré sur mon travail avec l’équipe nationale du Maroc. Mon ambition demeure d’exercer en Europe. Si je n’entraîne pas en Europe, je n’ai aucune objection à travailler dans un pays arabe et notamment dans le championnat saoudien», aurait affirmé Regragui.

Contacté par nos soins, une source proche du sélectionneur national affirme que ce dernier n’a jamais accordé d’interview ou donné de déclaration au journal susmentionné.

«Walid (Regragui) a bien croisé le journaliste au stade d’Al Wehda, mais cette rencontre n’était pas prévue à l’avance. Ce dernier n’a à aucun moment envoyé de demande d’interview à la FRMF et le coach n’a donné aucune déclaration», explique notre source.

Avant d’ajouter: «le coach a été surpris de lire cette prétendue interview qui s’est rapidement propagée dans les médias et sur les réseaux sociaux».

À lire aussi: Ligue des Champions asiatique: Regragui et Benmahmoud ont assisté à Al Hilal-Al Ain

Pour rappel, l’équipe nationale dispute, au mois de juin prochain, ses deuxième et troisième matchs comptant pour les éliminatoires de la Coupe du Monde 2026 contre la Zambie et le Congo.

Le Maroc avait battu la Tanzanie (0-2), le 21 novembre au Benjamin Mkapa National Stadium de Dar es Salaam. Grâce à ce succès, le Maroc est en tête du classement de son groupe E, ex aequo avec le Niger, la Zambie et la Tanzanie, avec trois points chacun. Sachant que le team national compte un match en moins.

Les éliminatoires du Mondial 2026 de la Zone Afrique seront étalées sur deux ans. Elles ont débuté en novembre 2023 et prendront fin en novembre 2025, selon l’agenda fixé par l’instance suprême du football mondial, la FIFA.

Neuf équipes africaines sont assurées de participer à la prochaine édition au Canada, au Mexique et aux États-Unis. Le tournoi comptera 48 équipes, contre 32 auparavant, et il est même possible qu’une dixième équipe se qualifie par le biais d'un barrage intercontinental.​

Par Le360sport

Tags /


à lire aussi /

Foot Paris 2024
Marocains du monde Lions de l'Atlas

Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Filinfo

Retrouvez-nous