Filinfo

Botola

Incarceration de Naciri, Instabilité, résultats en berne... La crise du Wydad décryptée par un psy

Logo Wydad, Said Naciri et Ayoub El Amloud © Copyright : DR
Depuis l’incarcération de son président Said Naciri, rien ne va plus au Wydad de Casablanca, éliminé dès la phase de groupes la Ligue des Champions, écarté de la course pour le titre en Botola et instable aux niveaus technique et managérial. Comment un club aussi prestigieux en est-il arrivé là? Nous avons posé la question à un psy. Analyse.

Non, le football n’est pas un jeu magique, aux recettes secrètes, où l’art tactique et l’insaisissable alchimie entre joueurs sont les clés de la réussite. Ce mythe tellement romantique, plusieurs supporters du Wydad de Casablanca y croyaient dur comme fer.

Seulement, depuis l’incarcération du président du club, Said Naciri, rien ne va plus pour le club le plus titré du Royaume. Le dirigeant wydadi, poursuivi pour faux en écriture publique avec usage de faux, escroquerie, faux et usage de faux, recel d’objets obtenus à l’aide de délits, manipulation et falsification de chèques, tentative d’exportation et de commercialisation de drogues sans autorisation, importation de devises étrangères sans autorisation des autorités compétentes, trafic d’influence, facilitation de l’usage de drogues, et participation à une entente en vue de la détention, du transport et de la commercialisation de drogues, était garant de la stabilité de l’équipe qui semble aujourd’hui plus proche de l’implosion que de la grande forme olympique. 

Comment un club composé des meilleurs joueurs du marché, multiples champions du Maroc et champions d’Afrique, en est-il arrivé là? Badr Azzi, psychologue sportif, nous fait son constat. 

L'absence de Naciri, mais pas seulement...
«Les événements extra-sportifs, telle que l'arrestation du président du WAC, peuvent avoir plusieurs conséquences sur la concentration et l'engagement des joueurs», lance d'emblée le psychologue sportif du club espagnol CF Rayo Majadonda. «Ces distractions majeures peuvent détourner l'attention des joueurs de leurs responsabilités sportives, générant un climat de stress et d'anxiété qui entrave leur performance», ajoute Azzi.

En plus des problèmes extra-sportifs de Naciri, les défaites consécutives en finale de Ligue des Champions, de l’African Football League et la perte du championnat national peuvent avoir un impact dévastateur sur la confiance et la motivation des joueurs. «Ces résultats négatifs peuvent semer le doute et la frustration au sein de l'équipe, compromettant ainsi la cohésion et la performance collective», souligne Badr Azzi.

Un autre obstacle auquel l'équipe peut être confrontée est le changement d'entraîneur en cours de saison. «Un changement d'entraîneur en milieu de saison peut avoir un impact psychologique important sur les joueurs. Il peut perturber la stabilité et la routine auxquelles les joueurs se sont habitués, ce qui peut entraîner une augmentation des niveaux de stress et de tensions», prévient le spécialiste. 

Comment sortir de cette crise?
Le psychologue sportif de CF Rayo Majadonda met en lumière l'importance de la communication et de la compréhension individuelle pour surmonter les défis. «Travailler individuellement avec chaque joueur pour répondre à ses peurs et à ses inquiétudes, ainsi qu'à ses niveaux de concentration et d'activation, est crucial», insiste-t-il.

Badr Azzi précise l'importance d'une approche holistique pour renforcer le mental de l'équipe. «Il est essentiel de reconnaître l'importance de la présence d'un psychologue sportif dans l'équipe dès le premier jour de la saison», préconise-t-il. «Grâce à un soutien personnalisé, le psychologue peut aider les joueurs à surmonter les obstacles et à améliorer leurs performances sur le terrain».

«Tout comme la préparation physique qui commence dès le début de la saison pour préparer les joueurs au défi physique de la compétition, la construction de l'identité de l'équipe et la force mentale doivent également être intégrées dès le début. Il est essentiel d'établir une culture et des valeurs dès le premier jour qui guideront le comportement et la mentalité des joueurs tout au long de la saison», conclut le psychologue sportif. 

Pour rappel, le Wydad tient son assemblée genérale, ce jeudi 28 mars. L’occasion pour les Rouges de poser les jalons solides d’une ère nouvelle? C’est tout le mal qu’on peut leur souhaiter.

Par Anas Zabari

Tags /


à lire aussi /

Botola Wydad de Casablanca
Botola Botola Pro 1 Inwi

Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Filinfo

Retrouvez-nous