Filinfo

Foot

Wydad-Raja, soudés par un même objectif

© Copyright : DR
Pendant 180 minutes, la plus vieille rivalité sportive du Royaume laissera place à une union sacrée, sans faille et sans arrière-pensée.
A
A

Vous êtes Casablancais et vous rêvez de faire le tour complet de la métropole sans avoir à poser une seule fois le pied sur le frein, d’aller au Morocco Mall pour faire vos courses ou manger un bout sans faire la queue trois heures aux caisses, de prendre le tramway en allongeant vos jambes sur la baquette d’en face ou d’aller voir un film au ciné et être tout seul dans la salle. 

Bref, vous brûlez d’envie de faire toutes ces choses, assez simples au demeurant, mais qui sont malheureusement interdites et inaccessibles au commun des mortels urbains. L’occasion va enfin vous être donnée d’assouvir tous ces fantasmes, durant ces deux prochains jours, entre 22 heures et minuit. Car pendant ces deux soirées, le grand Casablanca vous appartiendra. Pendant quatre bonnes heures vous serez seul, complètement, définitivement, seul au monde. 

Cela dit, si jamais cet isolement finit par vous peser, n’hésitez pas à pousser la porte. Nous serons tous là, devant la télé à regarder les quarts de finale retour de la Ligue des Champions de la CAF Raja-Ahly, ce vendredi, et Wydad-Belouizdad, samedi. 

Certes, nous serons un peu serrés. Mais, que vous fassiez partie des Verts ou des Rouges, nous réussirons bien à vous faire une petite place sur le canapé. Pendant 180 minutes, la plus vieille rivalité sportive du Royaume, laissera place à une union sacrée, sans faille et sans arrière-pensée. Objectif: soutenir les deux représentants marocains à surmonter leurs adversaires et se hisser en demi-finale de la plus prestigieuse des compétitions de la CAF. 

Si le Wydad a déjà un pied en demi-finale après avoir dominé, samedi dernier, les Algériens sur la pelouse du stade 5 juillet 1962 (1-0), le Raja doit, pour sa part, battre le double champion en titre pour accéder au dernier carré. 

Les Verts, victimes de l’arbitrage au match aller, ont minimisé les dégâts au Caire (2-1) devant un adversaire en baisse de régime, surtout au niveau de son compartiment défensif. Al Ahly n’est plus ce rouleau compresseur qui écrase tout sur son passage. D’ailleurs, les Égyptiens se sont qualifiés pour ce stade de la compétition dans la douleur, après 3 victoires, deux défaites, et 1 nul, marquant 7 buts et encaissant 5.

Les Moutouali, Zniti, Jabrane et autres El Hassouni pourront surtout compter sur le soutien inconditionnel de leur public lors de ces deux derbys nord-africains. Le bouillonnant Complexe sportif Mohammed V sera, à coup sûr, plein à craquer. Cette enceinte, appelée le cimetière des clubs, et ses 45.000 spectateurs debout qui ne s’arrêtent jamais de chanter, donneront un réel surplus de motivation et d’énergie aux joueurs. 

Les supporters des deux camps ont, certes, passé une sale semaine en raison de la gestion catastrophique de la vente des billets par Casa Events et Animation, Société de développement local (SDL) chargée de la gestion du Complexe Mohammed V, mais à quelques heures de ces deux rencontres capitales, il faut repositionner le débat sur le terrain du jeu. Donc, fini de causer, de ressasser, de tailler, de réclamer des sanctions, des têtes, des licenciements. Fini de parler de Jouahri, Mahfoud ou Naciri. Il est temps de revenir au terrain, au jeu. Et surtout de battre ces Égyptiens et ces Algériens. Parce que parler c’est bien mais se qualifier, c’est vital.

Par Adil Azeroual
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot Ligue des champions
Foot Ligue des champions

Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Filinfo

Retrouvez-nous