Filinfo

Foot

À qui profite le crime?

Fouzi Lekjaa et Vahid Halilhodzic. © Copyright : DR
Vahid Vs Ziyech et Mazraoui. La mise en scène, c’est carrément du Spielberg, entre séquences-chocs télévisées, vraies-fausses fuites dans la presse et déclarations tonitruantes. Mais tout cela ne doit pas nous émouvoir outre mesure. L’affaire est plus compliquée qu’elle n’en a l’air.
A
A

On est d’accord, l’événement qui tient les amateurs du ballon rond en haleine n’est ni la Ligue des Champions africaine, dans laquelle le Wydad est un des grands favoris pour le sacre final ni la RSB qui joue les demi-finales de la Coupe de la CAF et encore moins la finale de la C1 européenne entre deux clubs historiques: Liverpool et le Real Madrid. 

La grosse actualité du moment est le sort de Vahid Halilhodzic à la tête des Lions de l’Atlas. Oui, d’accord, le scénario est ficelé comme un pitch de film hollywoodien: l’accusé, qui a un nom difficile à retenir (on dirait une marque bosniaque de jus de fruits), est un entraîneur arrogant, têtu, campé sur ses positions et qui prive des jeunes de porter le maillot national. Les victimes sont de pauvres joueurs, qui aiment leur pays et refusent pourtant de le représenter en raison de la présence du Franco-bosniaque sur le banc de l’équipe. La mise en scène, c’est carrément du Spielberg, entre séquences-chocs télévisées, vraies-fausses fuites dans la presse et déclarations tonitruantes. Mais tout cela ne doit pas nous émouvoir outre mesure. L’affaire est plus compliquée qu’elle n’en a l’air. 

Pour mieux comprendre, un petit retour en arrière s’impose. Au temps d’anciens sélectionneurs (pas tous), le cercle de l’équipe nationale était dirigé par certains agents de joueurs qui y soufflaient le chaud et le froid. Ils décidaient quels joueurs devaient être convoqués, qui méritaient de jouer et écartaient d’autres qui, pourtant, avaient plus de mérite. 

Le président de la Fédération royale marocaine de football, Fouzi Lekjaa, et certains cadres de l’instance ont eu vent de ce qui se tramait à l’intérieur de la tanière et ont contre-attaqué en ramenant un nouveau patron qui ne jure que par la rigueur, la discipline et qui, tout à son honneur, a fermé toutes les portes devant ces personnes nuisibles.

Résultat: une campagne de lynchage médiatique s’est abattue sur le Franco-bosniaque et sa tête a été mise à prix. 

Demander le départ d’un sélectionneur est un droit, une obligation même, si ce dernier échoue dans sa mission. J’aurais bien aimé voir des analyses pertinentes des anti-Vahid démontrant par a+b son échec. Malheureusement (ou curieusement), l’acharnement est dépourvu de sens et se base essentiellement sur ses lacunes de communication. Seulement, un sélectionneur national n’est pas jugé sur sa qualité d’énonciation, mais sur ses résultats sportifs. Et sur ce point, coach Vahid a légèrement dépassé la moyenne en qualifiant le Maroc pour sa deuxième Coupe du Monde de suite, après un parcours exemplaire lors des éliminatoires (7 victoires et 1 nul en 8 matchs), et en réalisant une montée spectaculaire dans le classement FIFA (de la 42e à la 24e place). Seul point noir: l’élimination, indigeste, à vrai dire, en quart de finale de la dernière Coupe d’Afrique des Nations. 

Même sa gestion du dossier Ziyech-Mazraoui ne peut être considérée comme un échec, puisqu’il a fini par les convoquer au barrage du Mondial contre la République démocratique du Congo. Une démarche qui a buté sur le refus des deux joueurs de rejoindre le rassemblement des Lions, qui selon des proches du dossier veulent que le coach se déplace à Londres et à Amsterdam pour les convaincre de venir. Un retour vers le futur qui rappelle l’ère Renard. 

La rigueur et le respect des règles qui, jusqu’à un passé très proche, étaient considérés comme les qualités d’Halilhodzic, sont devenus, comme par enchantement, ses principaux défauts. 

Cet acharnement dépasse le cadre d’une querelle entre entraîneur et joueurs. C’est toute l’institution Équipe Nationale qui est ciblée. Ceux qui n’arrivent plus à y accéder par la porte tentent une intrusion par la fenêtre en s’attaquant à Vahid et aux cadres de la FRMF. 

Lekjaa va-t-il céder à la pression? Laissera-t-il le sort de l’équipe nationale entre les mains de ces personnes? 

Aujourd’hui, c’est à vous de jouer, Monsieur le président!

Par Adil Azeroual
A
A

Tags /


à lire aussi /


5 commentaires /

  • Baabxl
    Le 07 May. 2022 à 14h46
    A ceux qui oublient que l ‘Équipe Nationale n’ appartient pas aux marocains qui décident derrière leurs écrans ou pc qui doit jouer qui doit entraîner etc. Et voue un amour aveugle à un joueur je rappelle que ce même joueur à déjà eu des problèmes avec Hervé Renard qui a subi des pressions pour l’ aligner en coupe du monde Russie 2018 et n’ a rien fait d ‘d'extraordinaire que vouloir tirer sans succès tous les coups de pieds arrêté et marqué aucun but !!! Donc Hervé Renard lui aussi s ‘est plaint de cette starlette qui se prends pour le centre du monde nez en l’ air aune il marque un but et râle et refuse de sortir en coupe d ‘ Afrique Hervé Renard le sort donc revoir les archives avant de trop parler svp !!!
  • Jaoudi Nordine
    Le 06 May. 2022 à 11h19
    La perte au 1/4 de final de la coupe d'Afrique était suffisante pour limoger l'entraineur.
    Nous avons trop perdu du temps depuis.
    Ce sont les joueurs qui se sont battus pour la qualification à la coupe du monde, et en aucun cas c'est l'entraineur.
    Je regarde plus de six matchs par semaine au moins, et je n'ai jamais vu un entraineur qui agit seul sur le bon de touche. Tous les entraineurs consultent les techniciens, les adjoints, ....
    Comme son nom l'indique, l'équipe nationale est NATIONALE. Elle appartient à tous les marocains. Si les marocains ne veulent pas cet entraineur, il doit partir. Comment voulez vous encourager votre équipe national au MONDIAL 2022 sachant que cet entraineur sera la?
    L'intérêt National doit primer.


  • Imad
    Le 06 May. 2022 à 06h47

    On a tous vu le jeu de la sélection, les quipes que nous avons affronté, et notre honteuse élimination contre l'Egypte
    Mais non, ceci n'est pas important, il faut garder Vahid pour plaire à...
    à qui?
    Personne ne le veut plus
    Le foot est un sportpopulaire et cet homme a réussi à faire dégouter les marocains de leur sport préféré: C'est sa principale réalisation, un prodige!
    Ziyexh ets notre héro national: Il est venu des bas fonds des pays bas, affronté tout ce qu'un jeune des banlieux sans repère peut affronter (drogue, dlinquence), s'en est sorti, a choisi son pays et est devenu une...légende
    Vahid peut aller se rhabiller, entre lui et Ziyech, le choix ne se pose m'eme pas: Out la tête de granit
  • baabxl
    Le 05 May. 2022 à 23h22
    Vahid halihodzic a perdu contre le Congo et le Maroc n' ira pas à la coupe du Monde au Qatar 2022. Qu'est-ce qu'il vous faut de plus pour montrer ses limites ? Ah non sorry je me suis réveillé et OUFFF ...
    on est qualifié pour la plus grande compétition sportive au monde que beaucoup de pays tel l' Egypte et l' Algérie sans parler de l 'italie par exemple donnerai n' importe quoi pour y être.
    Au Maroc on oublie qu on est resté 20 ans sans y aller . Maintenant qu' on est qualifié deux fois de suite on croit que c'est normal facile et on fait la fine bouche avec ingratitude envers VAHID et on se permet comme un enfant gâté de se taper la honte avec une polémique stérile. Je vais finir par croire que le Maroc (de certains fans, journalistes et dirigeants) ne mérite pas d "allez en coupe du Monde; avec cette mentalité là !!!
  • 40millions de marocains
    Le 05 May. 2022 à 12h58
    Vahid halihodzic a perdu le quart de final de la coupe d'Afrique,je repete il a perdu le quart de final de la coupe d'Afrique , qu'est-ce qu'il vous faut de plus pour montrer ses limites ? Le pauvre homme est pris de pitié par lakjaâ, oui on a pitié pour lui pour son limogeage, mais l'intérêt et le réalisme de l'équipe national marocaine est au-dessus de tout sentiment. Où est l'entraineur adjoint HAJI ? Que du temps perdu et d'argent mal investi, il n'y a pas de continuité ni de relève assurée et planifiée. Le problème reste éternellement d'un amateurisme pour la suite. Les expériences avec Renard et Vahid sont partis en fumé alors que Haji ou autres ont observé et relevé des notes sur ces expériences. C'est le problème de la continuité de l'équipe nationale. Mais le peuple observe et attend.
Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Filinfo

Retrouvez-nous