Filinfo

Foot

À chaque match suffit sa peine: merci Hakimi!

© Copyright : DR
Malgré la victoire archi-méritée des Lions face au Malawi (2-1), il y a lieu de relever au moins deux bémols, deux petites faiblesses auxquelles il va falloir remédier avant le sommet de dimanche prochain face au vainqueur du match Egypte–Côte d’Ivoire.
A
A

La victoire contre le Malawi a été paradoxale. Les Lions ont rarement maitrisé à ce point leur sujet. Jugez-en: 10 cornes contre 0, 5 frappes cadrées contre 0, 3 poteaux, près de 75% de possession. Des stats hallucinantes, que l’on retrouve généralement dans des matchs où le vainqueur l’emporte par trois ou quatre buts d’écart.

Et c’est là le paradoxe. Les Marocains ont probablement joué leur meilleur match de cette CAN, mais ils ont dû attendre le temps additionnel de la mi-temps pour égaliser (En-Nesyri), avec l’aide du gardien malawite. Et ils s’en sont remis à un coup franc venu d’ailleurs de Hakimi (stratosphérique) pour l’emporter. Dans la douleur!

Alors bravo aux Lions et à Vahid. Bravo Hakimi, qui était littéralement en feu. Bravo Boufal, remuant et percutant, malgré un certain déchet et un manque de lucidité devant le but (c’est son péché mignon). Bravo au milieu qui a constitué un vrai rideau défensif, même si on aurait aimé voir davantage Louza aux avant-postes.

Pour difficile qu’elle fut, la victoire contre le Malawi a été archi-méritée. C’est certain. Les Lions, après une extraordinaire débauche d’énergie (en première mi-temps surtout), méritent le repos d’abord. Avant de penser à ces quarts, où ils auront à affronter un adversaire d’un calibre bien supérieur: la Côte d’Ivoire ou l’Egypte de Salah.

On aura le temps d’en reparler mais il y a certains bémols, des choses qui n’ont pas fonctionné et qui auraient pu nous valoir une élimination, malgré une évidente supériorité technique et physique contre le Malawi.

On retiendra donc deux bémols, que l’on adressera directement à coach Vahid (qui a dû les relever, n’en doutons pas). Un derrière, et un devant.

Le premier bémol concerne l’organisation défensive. Sur le but encaissé (Bounou était certes avancé), comme sur les contres malawites qui sont passés tout près du break, la responsabilité du flanc droit était évidente. Comme le Gabon en phase de groupes (2-2), le Malawi a insisté sur ce côté droit pour porter le danger devant les buts de Bounou.

L’explication de cette faille est simple: avec un Hakimi très porté sur l’offensive, positionné très haut sur le terrain, l’arrière-garde marocaine a clairement besoin d’évoluer à trois pour couvrir et coulisser au besoin. Samy Mmae pourrait être une solution.

Autrement, les montées de Hakimi seront autant un danger pour l’adversaire… que pour les Lions. Achraf est un joueur de classe mondiale, appelé à assumer encore plus de responsabilité dans le jeu: il a d’ailleurs fallu attendre la mise à l’écart de Ziyech, pour découvrir que Hakimi est le meilleur canonnier marocain sur balle arrêtée. Mais il faudra obligatoirement mettre en place un dispositif pour sécuriser ses prises de risque et ses montées incessantes…

Le deuxième bémol concerne l’animation offensive. Face au Malawi, comme face au Gabon, l’association El Kaâbi–En-Nesyri n’a absolument pas fonctionné. Les deux attaquants ne se trouvent jamais, ils ne parlent pas le même langage et aucun des deux n’est réellement capable d’évoluer sur les côtés pour se mettre au service de l’autre.

Plutôt que d’insister en les alignant ensemble, ce qui les brime tous les deux, l’idée est de sacrifier l’un ou l’autre, au profit d’un vrai joueur de couloir: un Munir aligné d’entrée ou un Boufal plus haut encore feraient l’affaire. Ou alors un Rahimi, tiens, qui n’a pas été vraiment utilisé jusqu’à présent.

Face à une équipe comme la Côte d’Ivoire ou l’Egypte, qui va chercher à avoir la possession, coach Vahid sera certainement appelé à revoir son organisation, en évoluant à trois derrière ou en densifiant l’entrejeu. Mais, d’ici dimanche, jour du match, Vahid et les Lions auront eu le temps de revoir leur copie.

Repos donc, et merci pour ce moment, déjà.

Par Footix marocain
A
A

Tags /


à lire aussi /


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Filinfo

Retrouvez-nous