Filinfo

Foot

Le show désastreux de la VAR

© Copyright : DR
Utilisée pour la première fois depuis la phase à élimination directe en Ligue des Champions, la vidéo assistance aux arbitres alimente les polémiques. Et si Nordin Amrabat avait raison?
A
A

Souvenez-vous, Coupe du Monde 2018, le Maroc affronte l'Espagne à Kaliningrad en dernier match de poule (2-2). En fin de match, après une série de décisions invraisemblables, orchestrées par la vidéo assistance aux arbitres, en défaveur des Lions de l'Atlas, le vaillant Nordin Amrabat profite de la proximité d'une caméra pour lancer un mythique "VAR is bullshit".

À la lumière des derniers faits d'armes de la fameuse VAR en Ligue des Champions, Amrabat va faire d'autres émules. En effet, la technologie utilisée pour juger les actions de jeu litigieuses a fait des siennes ces derniers jours dans la plus prestigieuse des compétitons de clubs. 

Dès le 6 mars à Paris, Manchester United obtient une qualification miraculeuse suite à une faute de main involontaire d'un Parisien. Les joueurs de mancuniens réclamaient un corner, ils gagnent un penalty transformé par Rashford qui leur permet de passer en quarts de finale à la faveur du nombre de buts inscrits à l'extérieur.

Le lendemain, face au FC Porto, les joueurs de l'AS Rome se sont vus refuser un penalty, les privant potentiellement d'une réduction du score et d'une qualification. Deux poids, deux mesures.

Mardi, la Juventus s'est qualifée en obtenant un penalty lui aussi généreux en fin de match, avant que la faute de Giorgio Chiellini sur Angel Correa dans le temps additionnel ne soit ignorée par les arbitres.

Hier, dans la rencontre opposant le FC Barcelone à l'Olympique lyonnais, Luis Suarez obtient un penalty alors que c'est lui qui fait faute sur son défenseur Jason Denayer en lui marchant sur la jambe. Le tacle du Belge ne méritait pas pareil sort. Et cette décison écrit le scénario de la rencontre puisqu'il permet aux Catalans de marquer le premier but.

Ces décisions litigieuses ne sont pas les seules à avoir entaché ces huitièmes de finale de Ligue des Champions, et souvent les conséquences sont lourdes. 

Instaurer une technologie pour rendre ce sport plus juste est évidemment louable. Mais tant que la VAR sera sujette aux interprétations humaines, elle continuera de susciter la controverse.

 

 

 

 

 

 

 

 

Par Daoud Lasmar
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot Ligue des champions
Foot Ligue des champions

Le Wydad prépare sa finale loin de Casa

Foot Ligue des champions
Foot Ligue des champions

Un avion spécial pour les Rouges

Foot Ligue des champions
Foot Ligue des champions

Comment le Wydad prépare Ounajem pour la finale


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Au nom du maire

Violence aveugle

Maghreb United ou FC Europe?

Kiosque

Un compte bancaire rajaoui gelé

Pont aérien pour les supporters des Lions

Un documentaire sur l'accident de Sala

La LDC fait flamber le marché noir

Le Raja renforce ses rangs

Le Wydad joue une finale-revanche

Guardiola booste la Juve en Bourse

Ça chauffe avant WAC-EST

Agressions au stade Benjelloun

Retour au bon moment d'Ounajem