Filinfo

Foot

Mbappé? Il ne vaut rien, bien sûr…

© Copyright : DR
Kylian Mbappé est un crack mondial… même si la presse marocaine est la seule à ne pas l’admettre.
A
A

J’aime beaucoup Radio Mars. Hicham Lakhlifi et Lino Bacco connaissent le foot et ils l’aiment, surtout. Et puis la radio essaie de fourrer son nez partout, même dans les divisions inférieures, le foot régional, etc. Et les animateurs n’hésitent pas à exprimer des points de vue bien tranchés, loin des consensus. Mais ils ont de ces idées fixes…

Il y a une idée qui revient en boucle chez notre radio, et que l’on retrouve parfois aussi dans nos journaux et sites sportifs: Mbappé ne vaut rien ou pas grand-chose. Carrément.

Ah bon? Ah oui!

Quand on dit que le Real de Madrid est prêt à dépenser une fortune pour l’arracher à Paris, nos experts ne comprennent pas: «Pourquoi lui? Qu’a-t-il de spécial? Il est rapide et puis après, il n’a rien prouvé, non?».

Si, justement. Il est champion du monde!

En attendant de gagner un jour la Champion’s League… Pourquoi pas cette année, d’ailleurs? Ce garçon, c’est une bombe. On l’a vu encore, lors du ¼ de finale PSG–Atalanta (2-1) disputé en milieu de semaine.

Sans lui, Paris perd le match. Malgré Neymar. Parce que Bergame, longtemps dominateur, tenait sa victoire, que rien ne semblait perturber. Mais à une demi-heure du terme, tout va basculer. Pourquoi? Parce que Mbappé.

A son entrée sur le terrain, lui qui était incertain au coup d’envoi du match, on a vu tout de suite que le bloc-équipe de l’Atlanta a reculé. Comme si le petit Kylian leur faisait peur. Il a multiplié les déboulées et les courses à gauche, percutant comme un fou, combinant, percutant, frappant (trois tentatives cadrées à lui seul). Avant d’offrir une passe décisive à Choupo-Moting pour le but de la qualification.

Il a fait tout cela en trente minutes et des poussières. Et en revenant de blessure s’il vous plait.

Alors oui, il y avait aussi Neymar, qui était en feu et qui a tout réussi sauf marquer. Il y avait la niaque de celui que l’on appelle affectueusement «le Marocain» (Marquinhos), qui a fini par marquer un but des plus heureux. Et il y avait l’Atalanta en face qui reculait, reculait…

Mais sans l’entrée en jeu de «celui qui n’a rien prouvé», Paris passe à la trappe. 

En réalité, Kylian Mbappé n’a fait que prouver, prouver, depuis ses débuts, tout jeune, à Monaco. Il est parfois agaçant de facilité, il est individualiste et il a pris le melon, développant un ego surdimensionné. Mais qu’est-ce qu’il est bon!

Si le Real insiste pour l’attirer un jour ou l’autre, ce n’est pas pour rien. Ils s’y connaissent quand même un peu, à Madrid, eux qui, en dehors des talents formés à la Masia de Barcelone, ont toujours fini par «attraper» les plus grands cracks de la planète foot.

Allez les amis, regardez bien ses matchs et vous verrez. Ce garçon est une torture pour les défenses et un régal pour les yeux. Son ascension a même quelque chose d’effrayant, tant Mbappé ressemble à une machine qui a été programmée pour devenir, tôt ou tard, le meilleur footballeur de la planète.

Par Footix marocain
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot Ligue des champions
Foot Ligue des champions

Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous