Filinfo

Foot

Vidéo. Finale EST-WAC: les nouvelles révélations de Faouzi Benzarti

Foauzi Benzarti, ancien entraîneur du Wydad de Casablanca. © Copyright : DR
Alors que le Tribunal arbitral du Sport (TAS) doit statuer, le 29 mai prochain, sur la finale retour de la Ligue des champions entre l’Espérance Sportive de Tunis et le Wydad Casablanca, l’ancien entraîneur des Rouges, Faouzi Benzarti, apporte des précisions. On l'écoute.
A
A

Faouzi Benzarti (70 ans), surnommé “le Cheikh des entraineurs africains” (il a entraîné plus de 14 clubs et deux séléctions nationales), est revenu sur la finale retour de la Ligue des champions CAF qui a mis aux prises, le 31 mai 2019 à Radès, l’Etoile Sportive de Tunis (EST) et le Wydad Athletic Club (WAC).

Le technicien tunisien qui entraîne actuellement la sélection libyenne, reste au demeurant un témoin clé dans cette “affaire” qui a assombri le football africain et continue de défrayer la chronique. Et pour cause, il était sur le banc des Rouges dont il était l’entraîneur.

Lire aussi: Le TAS fixe une nouvelle date pour l'affaire EST-WAC

Rappel des faits. Le 31 mai 2019 à Radès, en Tunisie. Le Wydad affronte l’Espérance de Tunis pour le compte de la finale retour de la Ligue des champions 2018-2019. Le match aller s’était soldé par un nul (1-1). Mené 1-0, le WAC réussit à égaliser. Mais l’arbitre annule le but pour hors-jeu. Le club marocain conteste la décision et exige le recours à la VAR (Assistance vidéo à l’arbitrage). Surprise: cette dernière ne fonctionne pas. Le Wydad proteste énergiquement, et le match est suspendu une heure durant avant d’être définitivement annulé. L’EST est déclarée vainqueur.

Au mois de juillet 2019, le Comité exécutif de la CAF décide de faire rejouer la finale retour sur terrain neutre. Mais la Commission de discipline de cette instance décidera plus tard d’accorder le titre aux Tunisiens, considérant que les joueurs du Wydad s’étaient retirés du terrain et avaient refusé de reprendre le match. 

Lire aussi: EST-WAC: la CAF rejette l'appel du Wydad

Pour autant, le prestigieux club casablancais n’a pas baissé les bras et a décidé de porter l’affaire devant le TAS. Son ancien entraîneur, présent ce jours-là, revient sur ce malencontreux match.

«Nous avons inscrit un but logique que l’arbitre a annulé. Nous croyions que la VAR était disponible et que nous pouvions y recourir. Mais voilà que nous apprenions à notre grande surprise qu’elle ne fonctionnait pas. Et personne n’était au courant», a expliqué Benzarti dans un live avec un journaliste de beIn Sports

Et d’affirmer que le patron du football africain, Ahmed Ahmed, lui-même, ne savait pas si la VAR fonctionnait ou pas.

Au final, Faouzi Benzarti, dont la vitrine est garnie par de nombreux sacres, regrette avoir perdu cette finale de la sorte. Mais il reste un espoir: le 29 mai prochain, le TAS décidera s'il faut ou non rejouer le match ou déclarer définitivement l'EST vainqueur.

Par Abdelkader El-Aine
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot Ligue des champions
Foot Ligue des champions

Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous