Filinfo

Marocains du monde

Au secours, Hakimi marche sur l’eau!

© Copyright : AFP
Ceux qui ont vu le classico Paris–Marseille d’hier soir (4-0) ont bien confirmé que le nouveau facteur X de ce club parisien, depuis le départ de Messi & co, s’appelle Hakimi.

Cette nouvelle prestation XXL confirme ce que nous écrivions ici même: le retour en force de Hakimi a une explication psychologique (le garçon va mieux, il semble avoir remis de l’ordre dans sa vie privée) et technique (il est enfin mis dans de bonnes dispositions tactiques). Michel Platini disait que ce sont toujours les joueurs de talent qui font la différence. A condition, devrait-on rajouter, qu’ils soient épanouis sur et en dehors du terrain.

La saison dernière, Hakimi était tellement malheureux qu’il a songé à quitter Paris. En plus de ses problèmes extra sportifs, il semblait isolé sur le pré. Parce que le circuit préférentiel des meneurs de jeu parisiens (les Messi, Neymar, Veratti) ne passait pas par lui. Il avait beau se démarquer et demander le ballon, ses appels étaient trop souvent ignorés. Sa relation technique avec les «latinos», c’est-à-dire les Argentins et Brésiliens du PSG, était quasi-inexistante.

Et puis, patatras! Dans le foot, tout va tellement vite et la reprise a tout changé. Arrivée d’un entraineur espagnol, départ des «latinos», arrivée aussi d’un vrai ailier de débordement (Dembelé) et voilà Achraf qui retrouve des ailes et terrasse tout, comme lors de ses mémorables passages par Dortmund et l’Inter.

Parfois, un détail peut tout changer. Pour Hakimi, c’est clairement l’arrivée de Dembélé. En plus de combiner énormément avec ses partenaires, le transfuge du Barça écarte les défenses adverses, ce qui ouvre la voie au «nouveau» Hakimi, qui joue davantage à l’intérieur et touche beaucoup de ballons, au point de se transformer en meneur de jeu bis.

Le résultat, en tout cas, est un régal pour les yeux. En C1, face à Dortmund, Achraf a marqué un but tout en technicité, digne des meilleurs attaquants. Et hier, face à l’OM, il a placé un coup franc somptueux dans la lucarne. Ce but est d’ailleurs tout un symbole.

A Paris, les balles arrêtées étaient réservées aux «latinos» ou alors à Mbappé.

L’international marocain n’avait que des miettes. Aujourd’hui, tout a changé. Hakimi est en confiance, il joue désormais en leader technique ; quoi de plus normal qu’il s’élance pour tirer un coup franc et laisser parler son talent.

On comprend pourquoi les propriétaires du PSG sont allées débourser 68 millions d’euros (record pour un joueur marocain) pour attirer le garçon. Il joue enfin sur sa valeur, c’est-à-dire à un très haut niveau. Avec une technique au-dessus de la moyenne, une aptitude physique hors-norme, une capacité à répéter les efforts phénoménaux, un vrai sens du dribble, et une excellente frappe, Hakimi démontre enfin en club ce que l’on sait pour l’avoir tant de fois vérifié en sélection avec les Lions de l’Atlas.

Plus qu’un joueur complet, c’est un footballeur «total», qui peut jouer et aller partout sur le terrain. Il peut tenir (ou plutôt «manger») le couloir droit ou gauche, sans problème. Il peut aussi se muer en attaquant de soutien.

Pour résumer, un joueur de classe mondiale. On s’enflamme? Oui, il y a de quoi!

Par Footix marocain

Tags /


à lire aussi /

Marocains du monde Jeux olympiques 2024
Marocains du monde Achraf Hakimi

1 commentaires /

  • RAGI Hakim
    Le 25 Sep. 2023 à 12h49
    Malheureusement, ni les zidane, pochettino ou encore le dernier entraineur , le médiocre galtier n'ont permis l'épanouissement de Achraf Hakimi et de développer son foot-ball
Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Filinfo

Retrouvez-nous